Iralnde 2017

Direction l’Irlande ! C’est décidé, nous allons abandonner notre monture habituelle et prendre l’avion pour rejoindre cette verte île. Nous fixons notre départ au lundi 16 octobre et notre retour pour le 25. Marie-Thérèse et Philippe nous y rejoindront le mardi 17.

carte

Lundi 16 octobre

Nous quittons Mimet à 4 h 30 du matin pour l’aéroport de Marignane. Premier vol jusqu’à Munich avec un départ un peu retardé. De l’avion, nous avons une vue de Vénus et d’un quartier de la lune puis, petit à petit, le rougeoiement du soleil qui commence à se lever. Comme nous n’avons que 30 minutes pour changer de porte et prendre l’avion vers Dublin, nous cavalons dans les interminables couloirs de cet aéroport. Fort heureusement, le vol est retardé de presque une heure en raison de la tempête nommée Ophelia. Le vol se passe bien, nous sommes à peine secoués de courts instants pendant la descente au sol.

Nous allons récupérer notre voiture de location, une « Captur Renault ». Il fait 15 degrés et il y a pas mal de vent mais le Mistral nous a habitués à ça ! Conduite à gauche, il va falloir s’y habituer surtout avec ce levier de changement de vitesse à main gauche. On se plante un peu avec les indications du GPS mais on arrive finalement à notre location Airbnb chez Brian. Jolie petite chambre, accueil très chaleureux de notre hôte. Brian nous apprend qu’en raison de la tempête Ophelia il n’y aura pas de bus cet après-midi et que beaucoup d’administrations, musées, magasins seront fermés. Pas de visite de Dublin donc : le centre ville est à 9 kilomètres et nous n’avons pas envie d’y aller en voiture, encore moins à pied. Nous nous contenterons d’une promenade dans le quartier et irons manger dans notre premier pub (cuisine familiale). Nous revenons ensuite écouter et regarder le vent depuis notre chambre…

pub-dublin

Lu sur « Le Monde  » : « Le sud-ouest de l’Irlande, en alerte rouge, commençait à essuyer lundi 16 octobre la tempête post-tropicale issue de l’ouragan Ophelia. Devant les « risques mortels « entraînés par les vents violents qui soufflaient à 148 km/h en touchant terre, les autorités ont fermé toutes les écoles, les universités, de nombreux services publics, des transports et des commerces, enjoignant aux habitants de rester cloîtrés. » Effectivement, il y a eu 3 morts dans la journée en raison d’accidents causés par des chutes d’arbres

.Mardi 17 octobre

Après une grande et bonne nuit, nous prenons notre petit déjeuner que Brian nous a laissé dans la cuisine (il est parti travailler à 7 heures). À 10 heures, à l’aéroport, nous retrouvons Marie-Thérèse et Philippe.

C’est donc parti pour un petit tour en Irlande. Comme prévu, nous prenons la direction de Belfast. Sur la route, nous avons repéré 2sites à visiter.

C’est d’abord le château de Trim. Bâti en 1176, le château conserve encore quelques morceaux de remparts percés de portes et surtout un imposant donjon cruciforme.

site-2017-10-17-trim05    site-2017-10-17-trim08

site-2017-10-17-trim07    site-2017-10-17-trim12

Dans la ville de Trim, nous prenons un breakfast typiquement irlandais (haricots, saucisses, boudins, bacon, …).

Nous suivons ensuite une petite route qui longe la vallée de la Boyne pour aller jusqu’à « Bru n’a Boinne« , unsite archéologique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO : il regroupe dessites funéraires vieux de 5 000 ans. Vue l’heure tardive, nous ne pourrons visiter que le site de Newgrange avec un immense tumulus où se trouve une tombe collective. Un peu décevant : à l’entrée du tumulus, on a droit à un discours de la guide pendant 20 minutes (bon d’accord, ça nous laisse le temps d’admirer le paysage particulièrement verdoyant) puis elle remet ça pendant 10 minutes à l’intérieur ! Une partie extérieure de la construction a été refaite d’après les vestiges archéologiques trouvés sur place mais ça fait bien neuf…

site-2017-10-17-bru-na-noinne20    site-2017-10-17-bru-na-noinne19

La tempête s’est éloignée des côtes irlandaises et nous avons eu une journée très ensoleillée, douce avec seulement quelques petites gouttes de pluie en arrivant vers Belfast. Entre les 2 Irlande, celle de la République d’Irlande et celle de l’Irlande du Nord, sur la route, rien ne marque la séparation, pas de frontière, juste un petit panneau à peine visible indiquant les limitations de vitesse en Irlande du Nord. Encore faut-il voir ledit panneau !

Grâce à notre GPS Nana, nous trouvons facilement l’appartement que nous avons loué auprès de Barbara. Confortable, bien équipé, la voiture sera dans un parking fermé. Barbara nous avait communiqué tous les codes pour y entrer. Nous avons eu seulement quelques difficultés pour comprendre que le « code-clé « ouvrait en fait une petite boite dans laquelle se trouvait la clé. Heureusement que Philippe s’est rappelé d’un système semblable en Belgique !

À une petite épicerie voisine, nous achetons de quoi manger ce soir et demain matin puis nous « peaufinons » notre emploi du temps pour demain. Demain soir, nous reviendrons dans cet appartement.

Mercredi 18 octobre

Encore une journée de beau temps. Pas beaucoup de soleil mais pas de pluie. Il fait un peu frais mais c’est bien agréable.

Nous allons jusqu’au centre-ville à pied (environ 30 minutes) en passant par l’Albert Bridge au-dessus de la Lagan. Maisons et magasins commencent à se mettre à l’heure d’Halloween…

site-2017-10-18-0-halloween43    site-2017-10-18-0-halloween22

Nous commençons nos visites par le quartier autour du Donegall Square. Le City Hall est un immense bâtiment plein de marbre construit au tout début du XXº siècle. Au rez-de-chaussée, plusieurs salles proposent une intéressante exposition sur l’histoire de Belfast. Petit arrêt aussi à la cafétéria de l’hôtel de ville pour déguster quelques scones, apple pies, …

site-2017-10-18-1-city-hall-belfast23    site-2017-10-18-1-city-hall-belfast26

Autour de Donegall Square se trouvent quelques grands immeubles.

site-2017-10-18-2-donegall-squa-belfast37    site-2017-10-18-2-donegall-squa-belfast32

Nous allons faire un tour chez Mark And Spencer (où se trouve un bureau de change puisque l’Irlande du Nord fonctionne avec les livres britanniques) puis nous visitons la Linen Hall Library, la plus vieille bibliothèque de la ville bien agréable avec ses petits coins garnis de fauteuils et de canapés.

site-2017-10-18-3-bibliotheque-belfast47    site-2017-10-18-3-bibliotheque-belfast44

Nous prenons le bus pour aller dans le « West Belfast » voir les fresques murales dans le quartier de Falls Road (quartier catholique) et dans celui de Shankill Road (bastion de loyalistes protestants). Les « murals » sont nombreux surtout autour de Falls Road.

site-2017-10-18-4-murals-belfast52    site-2017-10-18-4-murals-belfast67

site-2017-10-18-4-murals-belfast68    site-2017-10-18-4-murals-belfast72

Nous allons jusqu’au mur qui séparait les 2 quartiers. On pensait qu’il serait beaucoup tagué mais non… On l’appelait « le mur de la paix » ! Drôle de paix sous le joug de l’armée britannique !

site-2017-10-18-4-murals-belfast73bis

Retour avec le bus jusqu’au centre-ville puis promenade dans les « Entries« , le plus vieux quartier de Belfast. Ce sont en fait juste des ruelles assez étroites.

Nous souhaitions manger au Kelly’s Cellar, le plus vieux pub de la ville mais comme il est plus de 17 heures, ce n’est plus possible. Nous cherchons, cherchons et finalement arrivons au « Made in Belfast – City Hall« . On s’y régale bien. Il y en a qui ont goûté les bières, of course….

Retour en bus « chez nous ».

Belfast est une ville agréable pas stressante du tout. Nous avons tous bien aimé.

Jeudi 19 octobre

Journée très nuageuse mais seulement un peu de pluie le soir en arrivant à Bushmmills, près de la « Chaussée des Géants« . Nous quittons l’appartement de Barbara et allons tout d’abord visiter le « Ulster Folk Museum » où ont été réimplantés une cinquantaine de bâtiments datant du XVIIIº au XXº siècle. Beaucoup d’entre eux se visitent et il y a des personnes qui expliquent ce qu’elles font (imprimeur, vannier, ménagère, …) dont un « policier » qui parle très bien le français. Il y a même un vieux cinéma de l’époque du muet projetant un film de Charlot et Philippe se fait un plaisir de se mettre au piano pour accompagner le film.

site-2017-10-19-0-ulster-folk-museum-cultra97    site-P1030419

site-P1030419    site-2017-10-19-0-ulster-folk-museum-cultra94

C’est toujours très intéressant de visiter ces vieilles maisons et de pouvoir ainsi s’imaginer la vie d’autrefois. En plus, sentir l’odeur du feu de tourbe… !

Direction ensuite Carrickfergus pour visiter son château. Il s’agit d’une forteresse anglo-normande, la plus importante et la mieux conservée d’Irlande. Le donjon date du XIIº siècle ; le château a connu des agrandissements au fil des siècles jusqu’à occuper toute la surface de l’éperon rocheux sur lequel il se trouve. Occupé par les Anglais, il a eu à faire face à de nombreuses attaques, parfois victorieuses, des Ecossais, des Français et des Irlandais. Il y souffle un air frisquet venu du Belfast Lough, cette anse qui conduit à la mer d´Irlande.

site-2017-10-19-1-chateau-Carrickfergus01    site-2017-10-19-1-chateau-Carrickfergus03

site-2017-10-19-1-chateau-Carrickfergus05    site-2017-10-19-1-chateau-Carrickfergus14

Nous prenons la route côtière pour traverser les « glens d’Antrim« , ces vallées encaissées creusées par les torrents qui descendent des hauts plateaux de l’Antrim. Magnifiques paysages ! Des prés verts avec les taches blanches des moutons, des collines rousses de fougères sèches et la mer, grise aujourd’hui. Petite visite de la ville de Glenarm, « le plus ancien village des Glens » d’après notre guide.

site-2017-10-19-2-glens-antrim-glenarm-15    site-2017-10-19-2-glens-antrim-glenarm-18

Nous arrivons à Bushmills où nous avons réservé un BandB. Nous allons manger (fort bien) à « la Tartine« .

Vendredi 20 octobre

Réveil sous un ciel bleu-gris. Après un bon petit déjeuner irlandais préparé par Denise, le ciel se dégage et nous voyons le soleil. Les nuages reviendront en début d’après-midi et la pluie en fin de journée lorsque nous roulerons.

Première étape aujourd’hui : la distillerie de Bushmills. C’est la plus vieille distillerie de « whiskey » d’Irlande, elle date de 1608 ! Les odeurs de céréales et d’alcool sont bien présentes pendant toute la visite. Bien sûr. Dégustation en fin de parcours…. mmmh, « c’est assez agréable, même si ça me fait un peu tourner la tête rapidement » ajoute Chantal. Http://wordpress.voyagez-avec-nous.fr/photos interdites lors de la visite…

Ensuite, nous allons à la « chaussée du géant » (giant’s causeway) : quelle chance de pouvoir parcourir ce lieu sous le soleil ! Nous descendons à pied jusqu’au premiersite. C’est vraiment fantastique ces formations géologiques. Parfois, on ne voit que le dessus des colonnes, parfois des colonnes de plusieurs mètres de haut. S’il y avait de nombreux touristes sur ce premiersite, après, il n’y a presque plus personne ; il n’y a que ces drôles de colonnes.

site-2017-10-20-1-chaussee-geants-46    site-2017-10-20-1-chaussee-geants-50

site-2017-10-20-1-chaussee-geants-48    site-2017-10-20-1-chaussee-geants-65

Tout le paysage environnant est magnifique. Du vert, des endroits rouges (la latérite avec son oxyde de fer) et des vagues qui se fracassent sur les rochers, tout ça avec un peu de soleil. ! Vraiment merveilleux !

site-2017-10-20-1-chaussee-geants-69    site-2017-10-20-1-chaussee-geants-68

Ensuite, nous faisons un peu de route. Nous quittons l’Ulster et revenons dans la République d’Irlande, dans le Donegal. Et c’est maintenant que la pluie se met à tomber mais, dans la voiture, ça ne nous dérange pas trop.

Petit arrêt dans la ville de Donegal pour la boutique de lainages  » Wools’n things« .

Nuit à Bundoran chez Mary (petit appartement très bien). Restaurant nul : le « Peak restaurant« .

Samedi 21 octobre

Le ciel est bien gris ce matin, de la pluie plutôt fine, souvent, et beaucoup de vent. Il y a une tempête qui arrive… Encore une !

Nous nous arrêtons néanmoins à Carrowmore pour visiter une nécropole mégalithique (style dolmens et cercles de pierres). On y a dénombré 85 monuments funéraires vieux de 6 300 à 6 800 ans. Une trentaine sont desservis par un sentier. Ce sera finalement la seule visite que nous finirons un peu mouillés.

site-2017-10-21-0-necropole-carrowmore-855bis

site-2017-10-21-0-necropole-carrowmore-854bis

Nous continuons la route vers Westport. Nous nous arrêtons près de Castlebar à un musée, le « National Museum of Country Life« . Nous nous régalons d’abord de parts de gâteaux faits maison à la cafétéria du musée puis nous apprécions les expositions sur la vie (vraie) des Irlandais « de base » au début du XXº siècle. Http://wordpress.voyagez-avec-nous.fr/photos, bandes son, films et objets sont installés dans un bâtiment moderne sur 3 niveaux (entrée gratuite). Nous apprenons beaucoup de choses sur la vie (dure) des gens « ordinaires ».

site-2017-10-21-1-museum-country-life-castelbar-74     site-2017-10-21-1-museum-country-life-castelbar-70

Nous arrivons à Westport vers 15 heures et nous nous installons au BandB Brooklodge. Le vent souffle en tempête et pousse des rafales de pluie. Nous allons néanmoins en ville à pied (à 10 minutes du BB) pour manger fort bien au « Port Mor » et boire une pinte de guiness ou un whiskey irlandais dans un pub.

site-2017-10-22-4-pub-galway-320bis

Dimanche 22 octobre

itin05.jpg

Nous commençons par un petit déjeuner irlandais chez Noreen. Bon pour certains, un peu écœurant pour d’autres mais en tout cas trop copieux. Ensuite, sous un ciel bien nuageux, nous prenons la route côtière qui passe par Louisburgh et le Doo Lough (le lac Noir). Paysages merveilleux tantôt très désertiques, tantôt avec beaucoup de petits prés entourés de murets de pierres dans lesquels cheminent tranquillement des moutons.

site-2017-10-22-0-route-cote-louisburg-79     site-2017-10-22-0-route-cote-louisburg-87

Nous arrivons ainsi à l’abbaye de Kylemore, immense château néogothique construit au bord d’un lac au début du XXº siècle. Nous avions renoncé à en visiter l’intérieur mais du coup, on ne peut même pas pénétrer dans les jardins et il faudra nous contenter d’une vue un peu lointaine. Tant pis ! Plein de jolies choses dans la boutique (là, on peut y aller…) mais tout est vraiment très cher.

site-2017-10-22-1-abbaye-kylemore-94     site-2017-10-22-1-abbaye-kylemore-97

Nous sommes dans la célèbre région du Connemara et nous allons marcher dans son Parc National. Magnifiques paysages, des collines arrondies plutôt rousses, quelques tourbières de ci, de là et, bien sûr quelques moutons aussi. Les paysages de bord de mer que l’on aperçoit sont aussi bien beaux. Il ne manque qu’un petit rayon de soleil. En tout cas, la pluie nous laisse bien tranquilles le temps que nous fassions la balade de durée moyenne dans le Parc.

site-2017-10-22-2-parc-connemara-02     site-2017-10-22-2-parc-connemara-03

Nous prenons ensuite la « Sky Road« , toute petite route qui longe une petite péninsule. La route est souvent bordée de haies de fushias. Quelques châteaux dressent encore des squelettes de tours au bord de l’eau.

site-2017-10-22-3-sky-road-22bis

Par la grand route, nous rejoignons Galway. Nuit au Saint Jude’s Lodge qui est un hôtel. Chambres sans âme avec 5 couchages dans chacune ! Par contre, nous apprécions beaucoup le centre-ville et ses rues animées en particulier dans la zone piétonne. Nous mangeons en ville des portions encore trop copieuses et buvons une bière et du whiskey au pub voisin où un petit groupe joue de la musique irlandaise.

Lundi 23 octobre

itin06

Journée grise avec parfois un peu de crachin. Nous sommes toutefois au sec mais bien aérés (beaucoup de vent) pour voir les falaises de Moher. Nous y sommes parvenus par une petite route qui longe la mer, route assez étroite et parfois impressionnante du point de vue des passagers du côté gauche de la voiture qui trouvent que les murets se rapprochent quelquefois dangereusement de la carrosserie. Mais encore de magnifiques paysages, des châteaux, des prés et des moutons qui n’hésitent pas à s’installer au bord de la route.

Les falaises de Moher (cliffs of Moher) : magnifiques et impressionnants à- pics. Nous allons jusqu’à la tour O’ Brian construite en 1835 pour permettre aux visiteurs de profiter pleinement du paysage. Il y a donc presque 2 siècles, déjà, des touristes étaient présents sur ce lieu. Monsieur O ‘Brian faisait-il déjà payer ses visiteurs pour accéder au sommet de sa tour ?

site-2017-10-23-0-falaises-moher-28    site-2017-10-23-0-falaises-moher-36

site-2017-10-23-0-falaises-moher-40    site-2017-10-23-0-falaises-moher-30

Nous rejoignons ensuite Burantty, son château et son « Folk-Park« . Nous nous promenons d’abord dans le musée de plein air et visitons les maisons qui y ont été rebâties (début XX°). Nous avons trouvé dommage l’absence de personnes pour donner quelques explications comme à l’Ulster Folk de Cultra près de Belfast ainsi qu’une insuffisante information sur les dates de construction de ces bâtiments.

site-2017-10-23-1-folk-park-burantty-42    site-2017-10-23-1-folk-park-burantty-49

Le château a été construit au XVº siècle et restaurés dans les années 1960. Meubles et tapisseries datent du XV° au XVII° siècle. Des escaliers en colimaçon, très étroits, nous mènent de pièce en pièce, du grand hall aux cuisines ou aux chambres. Jolie boutique à la sortie.

site-2017-10-23-1-chtaeau-burantty-62    site-2017-10-23-1-chtaeau-burantty-65

Il nous reste environ 60 kilomètres avant d’arriver à Cashel où nous attend Patrick dans son BandB. Cette ville est réputée pour son fromage, du bleue de Cashel. Nous sortons en soirée et dans un petit hypermarché achetons du « Blue Cashel Cheese » avec du pain et quelques autres victuailles que nous prenons au BandB. Fromage très bon.

Mardi 24 octobre

itin07

Patrick nous offre des entrées gratuites pour visiter les bâtiments religieux sur le Rocher (« Rock of Cashel« ) à proximité de son BandB. Certains de ces bâtiments sont entiers, d’autres encore en rénovation et le plus grand, la cathédrale gothique du XIII°, à ciel ouvert. L’ensemble est entouré de remparts et de nombreuses tombes. Les corbeaux sont les rois du décor.

site-2017-10-24-0-rock-cashel-69    site-2017-10-24-0-rock-cashel-85

site-2017-10-24-0-rock-cashel-99    site-2017-10-24-0-rock-cashel-92

Au bas du Rocher, une boutique sympa et aux prix abordables.

Direction ensuite : Kilkenny, ville commerçante. Nous faisons un tour dans la vieille ville et nous arrêtons dans un pub où nous goutons la bière locale, la Smithwick’s (plus connue sous le nom de Kilkenny) et un cidre irlandais, le Stonewell.

site-2017-10-24-1-kilkenny-01    site-2017-10-24-1-kilkenny-07

Enfin, dernière visite avant de rejoindre Dublin : une tourbière près de Lullymore. A partir d’octobre, lesite n’est ouvert que le week-end. Cependant une personne à l’accueil nous laisse entrer sans payer, nous donne plan et audio-guide en Français ! Nous avons un petit aperçu des tourbières (nous avons vu près de la route des endroits où la tourbe est prélevée). Le processus de création de la tourbe est très long (de 1 000 à 7 000 ans), elle n’a donc plus le temps de se renouveler et il n’y en aura plus beaucoup si l’exploitation continue.

site-2017-10-24-2-Lullymore-16    site-2017-10-24-2-Lullymore-27

Dans la grande arrière salle de la cafétéria du Parc, nous avons un aperçu de la fête d’Halloween qui se prépare pour le week-end prochain. Vu le nombre de squelettes, de sorcières et autres choses abominables, on attend beaucoup de monde pour fêter cet évènement originaire d’Irlande.

site-2017-10-24-2-Lullymore-19bis

site-2017-10-24-2-Lullymore-17    site-2017-10-24-2-Lullymore-18

Retour sur Dublin, la circulation est assez fluide. Dernière nuit dans un petit hôtel « Ashling House Accomodation« . Dernier repas non loin de l’hôtel.

Mercredi 25 octobre

Départ vers l’aéroport avec un bel embouteillage en sortant de l’hôtel : la rue principale est barrée peut-être à cause d’un accident. Nous devons faire un détour par de petites rues mais nous ne sommes pas les seuls… Mais nous avons prévu cette éventualité et avons largement le temps de rendre la voiture chez Europcar puis, à l’aéroport, de prendre un dernier petit-déjeuner irlandais (bacon, boudin noir et blanc, saucisses, tomates, haricots blancs, pain grillé) …

Vol Dublin-Francfort. A Francfort, il nous faut encore cavaler dans les couloirs, prendre le métro interne, subir un nouveau contrôle dit de sécurité. Nous arrivons cependant à prendre le vol qui nous conduit à Marseille. Magnifiques vues ensoleillées sur les Alpes suisses et, un peu plus loin, sur le Mont Ventoux et la montagne de Lure. Au vol précédent, j’avais bien apprécié la campagne anglaise avec ses champs bordés de haies puis le contraste avec la campagne allemande et ses champs aux bords bien nets.

Et voilà, ce petit tour irlandais est terminé ! Nous disons au revoir à nos charmants et efficaces co-équipiers et prenons la route (à droite cette fois) vers notre maison.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *