Russie 2017 -6- les villes de l’Anneau d’or

Du mardi 6 au vendredi 9 juin 2017

carte-anneau-or

Mardi 6 juin

Fin des préparatifs avant de quitter le camping pour aller visiter les « villes de l’Anneau d’or« . Nous disons au revoir à tous nos amis voyageurs du camping, Manon et Baptiste, Nicole et Fabian, Bernadette et Bernard puis nous prenons la route. Seulement 185 kilomètres à faire pour rejoindre la première ville, Vladimir, ce n’est pas la mer à boire. Oui mais voilà, c’était sans compter sur la circulation particulièrement dense sur cette route (la M9), les nombreux travaux (plusieurs kilomètres de bouchons à un endroit), tous les villages à traverser et où la vitesse est limitée à 60 km/h (de nombreux Russes vont tellement vite qu’ils ne doivent pas voir les panneaux de limitation de vitesse). En plus, une attention continue à cause de ceux qui doublent à droite comme à gauche et se rabattent rapidement, de ceux qui roulent sur le bas-côté dans les bouchons puis essaient de se faufiler entre 2 voitures augmentant ainsi les ralentissements. Bref, il nous faudra 2 heures pour faire les 55 premiers kilomètres et presque 3 pour les suivants. Encore heureux qu’il ait fait beau (enfin, il n’a pas plu de toute la journée).

Dans les nombreux villages traversés, nous voyons de jolies maisons en bois, certaines en piteux état, d’autres encore habitées. Ce qui est remarquable, c’est leurs fenêtres, souvent colorées et dont le tour est orné de pièces de bois plus ou moins sculptées.

2017-06-07-2-souzdal-026 2017-06-07-2-souzdal-035

Arrivés à Vladimir, nous nous garons dans une petite rue du centre-ville et nous verrons demain que nous sommes à 2 pas des principaux attraits touristiques de la ville.

Mercredi 7 juin

2 mots sur ces fameuses villes dites de l’Anneau d’or. Que dit notre guide ?

« Avant que Moscou devienne capitale, avant même que la Russie soit une nation, les villes de l’Anneau d’or étaient déjà le siège du pouvoir de la Rous médiévale. Pendant plus de 3 siècles, ces principautés slaves du Nord se sont disputés le pouvoir, forgeant les prémices de l’histoire russe. A terme, elles s’unirent pour former la Moscovie et noyèrent leur puissance dans la nouvelle entité. Aujourd’hui, les villes de l’Anneau d’or ont conservé leur splendeur artistique et architecturale d’antan. »

Nous voici donc partis pour la visite du centre historique de cette grande ville de Vladimir. Tout d’abord la cathédrale St Dimitri du XII° siècle avec ses murs extérieurs recouverts de décors sculptés. C’est plutôt esthétique et ça vaut le coup d’œil !

2017-06-07-1-vladimir-047 2017-06-07-1-vladimir-048

2017-06-07-1-vladimir-051 2017-06-07-1-vladimir-054

Non loin de là, la cathédrale de l’Assomption, également du XII° siècle, en pierres blanches se veut imposante mais n’entraine pas notre adhésion. Un peu plus loin, voici la « porte d’or« , mi tour défensive, mi arc de triomphe nous laisse de marbre, bien qu’elle ne soit qu’en pierre ordinaire.

2017-06-07-1-vladimir-064 2017-06-07-1-vladimir-070

Par contre, nous apprécions beaucoup plusieurs bâtiments en briques rouges, plus récents évidemment et aux lignes harmonieuses (musées, églises, …).

2017-06-07-1-vladimir-briques

Quelques 40 kilomètres plus loin, nous nous arrêtons à Souzdal. Fin XVII° et XVIII° siècle, de riches marchands financèrent l’édification de 30 églises encore debout actuellement (nous ne les avons pas toutes visitées…). Autant dire que, quel que soit l’endroit où portent nos regards, on voit des clochers et des « oignons ». Et des clochers, il y en a dans tous les matériaux (bois, métal, pierre) et dans toutes les couleurs (doré, bleu, vert, nature, …).

Nous nous garons sur le parking du Musée de l’Architecture en Bois (un musée de plein air, où nous passerons la nuit très tranquillement). Evidemment, il y a là 2 églises qui s’ajoutent aux 30 autres et quelques maisons du XVIII° siècle dont on peut visiter l’intérieur de certaines. C’est vraiment un travail du bois remarquable en particulier au niveau des églises. Nous sommes impressionnés par la grosseur des rondins qui constituent ces constructions.

2017-06-07-2-souzdal-087 2017-06-07-2-souzdal-097

2017-06-07-2-souzdal-106 2017-06-07-2-souzdal-109

Souzdal est une « petite » ville de moins de 20 000 habitants environ. Elle a conservé de très nombreuses maisons en bois avec leurs si jolies fenêtres.

2017-06-07-2-souzdal-129 2017-06-07-2-souzdal-127

Nous nous promenons dans les rues et c’est très agréable : pratiquement pas de voitures. Nous faisons le tour de la cathédrale de la Nativité de la Vierge avec ses étonnants dômes bleus pailletés d’or, regardons d’autres églises dont nous avons oublié le nom.

2017-06-07-2-souzdal-120 2017-06-07-2-souzdal-115

Bien sûr, qui dit « églises », dit aussi « marchands du temple« . Et ils ne manquent pas : à côté de chaque lieu touristique, ils vous proposent des produits d’artisanat local (enfin parait-il), de l’hydromel (une spécialité de la ville), …

2017-06-07-2-souzdal-040bis

Ville très agréable avec, en prime, du soleil toute la journée (juste quelques gouttes d’eau en soirée).

 

Jeudi 8 juin

Nous allons jusqu’à Plyos (ПЛЁϹ mais on note aussi l’orthographe ПЛEϹ c’est-à-dire Ples). Le guide parle d’un petit village de 3 000 habitants « qui offre le spectacle paisible de ses maisons de bois et de ses rues qui descendent en serpentant jusqu’au bord de la Volga« . Elle aurait eu la faveur des artistes du XIX° siècle et abriterait un « musée du paysage« . Voilà une description bucolique qui nous convient bien ! Mais en y arrivant, nous trouvons beaucoup d’immeubles bien vétustes et certes la Volga mais pas les petites rues qui y conduisent en serpentant. Habitat très dispersé, nous descendons jusqu’au fleuve à plusieurs reprises sans trouver ce qui aurait pu tant inspirer les artistes. Tant pis, nous nous contenterons d’un déjeuner au bord de la Volga…

Demi-tour donc et direction Kostroma, grande ville au bord de la Volga, célèbre surtout pour son grand monastère Saint-Ipatiev. A côté de celui-ci se trouve un Musée de plein air et c’est sur son parking que nous nous installons pour la nuit. A notre arrivée, 11 gros camping-cars français sont garés là mais ils partent en fin d’après-midi. Une fois le musée fermé, nous pensons être tranquille mais non ! Il semblerait que ce soit le lieu de rendez-vous des noctambules : moteurs, discussions, musique à fond, … Vers 22 h 30, il y a plus de 10 voitures sur le parking, nous abandonnons et allons sur celui du monastère. Encore plus de voitures mais néanmoins beaucoup moins de bruit. Peut-être viennent-ils simplement passer un moment au bord de la rivière Kostroma qui se jette à cet endroit dans la Volga et profiter ainsi du spectacle des lumières sur la ville, de l’autre côté du fleuve. Peu à peu, tous partent et nous abandonnent le parking.

Vendredi 9 juin

Nous ne visiterons pas le monastère Saint-Ipatiev car il faut se « déguiser » pour y entrer : jupe et foulard. Nous nous contenterons d’en faire le tour de l’extérieur et de regarder le dômes et bulbes à travers les arbres.

2017-06-09-kostroma-110bis

2017-06-09-kostroma-094 2017-06-09-kostroma-070

Par contre, nous passons un long moment à déambuler dans les rues du musée de plein air : moulin, églises et nombreuses isbas. Plusieurs bâtiments se visitent. Ils sont du XVIII° et XIX° siècles. Nous sommes encore impressionnés par la grosseur de certains troncs qui forment les murs, par les assemblages des pièces de bois ainsi que par la finesse des sculptures. Plusieurs de ces maisons appartenaient à de riches propriétaires, des marchands de bois pour 2 d’entre elles. Dans l’une datant du début du XX°, on commence à voir des meubles de rangement (vaisselier, commode). Tout est en bois : maison, outils agricoles, paniers, …

2017-06-09-kostroma-078 2017-06-09-kostroma-082

2017-06-09-kostroma-081 2017-06-09-kostroma-084

Une « cabane », haut perchée, me fait penser à la maison de Baba Yaga, célèbre sorcière russe.

2017-06-09-kostroma-066 maison-Baba-Yaga

Le quartier près du monastère a gardé encore son caractère « authentique » : maisons en bois avec les fenêtres ouvragées et colorées, une église en bois.

2017-06-09-kostroma-047 2017-06-09-kostroma-108

En repartant, près de la place Sousaninskaya, nous repérons le marché où nous achetons cerises (harmonieusement disposées dans leurs cagettes), cébettes, radis, courgettes et pain. Les marchands sont nombreux : beaucoup de primeurs mais aussi des stands d’objets divers (chaussures, matériel, …). Dans un bâtiment, les bouchers sont alignés de part et d’autre d’une allée centrale.

2017-06-09-kostroma-114 2017-06-09-kostroma-113

Ensuite, en route vers Rostov-Veliki (littéralement « Rostov la Grande« ). Comme d’habitude, une partie de bonne route, une partie en mauvais état et des travaux. Nous nous garons devant un petit immeuble de bureaux près du Kremlin (« ville fortifiée« ). Nous allons le visiter. Fondé au XII° siècle, il se compose actuellement surtout de bâtiments du XVII°. Pour la plupart, les bâtiments et les murs d’enceinte sont blanchis à la chaux. Une cathédrale, 4 ou 5 églises constituent l’essentiel de l’intérieur du Kremlin. La cathédrale de l’Assomption est dotée de 5 dômes argentés (tiens, on n’en avait pas encore vu de cette couleur).

2017-06-09-rostov-017 2017-06-09-rostov-024

2017-06-09-rostov-035 2017-06-09-rostov-038

Depuis que nous sommes dans ces villes de l’Anneau d’or, nous voyons beaucoup de classes (apparemment des collégiens) installées en train de dessiner ou de peindre.

peintres01

peintres02

Journée ensoleillée et chaude. Nuit tranquille sur notre petit parking. Demain nous prendrons la route vers Saint-Pétersbourg. Nous avons décidé de prendre celle qui passe non loin de Moscou. Peut-être aurons-nous un peu plus de circulation mais aussi, du moins nous l’espérons de meilleures chaussées. De plus, nous allons rouler samedi et dimanche avec, nous l’espérons aussi, un peu moins de véhicules…

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *