Ontario

Du vendredi 24 mai au lundi 3 juin 2013

Vendredi 24 mai 2013

itineraire-ontario

Vendredi 24 mai 2013

Le soleil finit par arriver dans l’après-midi mais les températures ne dépasseront guère les 14°. Nous roulons tranquillement jusqu’à Sudbury dans un paysage alternant forêts et zones d’exploitations agricoles (élevage bovin, beaucoup de prairies). Grande nouveauté : pour la première fois, nous pouvons observer, sur le bord de la route, un orignal !

 site-2013-05-24-orignal014     site-2013-05-24-orignal012

Notre guide précise : « situé sur le plus grand gisement de nickel du monde, Sudbury est le plus important bassin minier du Canada . En outre, un quart de sa population est francophone. Les paysages des environs de Sudbury sont typiques du bouclier canadien avec de belles étendues d’eau, des roches nues, des forêts ». Nous nous arrêtons au centre-ville, près de l’hôtel de ville. La promenade tourne court : pas de centre animé comme dans nos villes françaises, pas de place où flâner, des immeubles, de grandes avenues sans vie, …

Bivouac de nouveau au Walmart… Au matin, la température extérieure est de 1,5° : c’est mieux qu’hier ! Le soleil brille rapidement.

Samedi 25 mai 2013

Nous allons visiter le complexe Science North. En fait, c’est un espace genre Cité des sciences et de l’industrie de la Villette (France) , plutôt fait pour des enfants avec beaucoup de présentations interactives. On explore le corps humain, des phénomènes physiques, quelques animaux, quelques arbres, le squelette d’un rorqual, une planche à clous que l’on peut tester, une harpe sans cordes, des illusions d’optique, …Une première salle montre ders choses incroyables mais vraies (« believe it or not ») : l’homme le plus grand du monde, un veau à 2 faces, un serpent préhistorique, ….

site-2013-05-25-sudbury-sciencenorth009    site-2013-05-25-sudbury-sciencenorth003

Bref, on s’attendait à bien autre chose vu ce qui était noté dans le guide Michelin d’autant plus que l’entrée est à 25 $ (avec en plus un parking à 5 $). Retour finalement en soirée à la case départ : le parking Walmart de Sudbury.

Dimanche 26 mai 2013

Ah ! 4,5° ce matin, ça change tout ! Nous finissons par trouver la « dump station » (46° 27.939 – 81° 01.990) mais il n’y a pas d’eau potable : « no potable water« . Sic ! C’est la 2° fois qu’on voit un mot français au milieu de l’anglais en Ontario. On avait aussi noté un panneau sur la route : « fatigue kills« . Est-ce l’influence des 25% de francophones qui vivent dans la région de Sudbury ?

Nous visitons « Dynamic earth« . Exposition didactique sur la formation géologique de Sudbury, certainement née de l’impact d’un météorite géant, sur les mines de nickel et de cuivre et tout un espace consacré aux dinosaures mettant en particulier en valeur les dernières découvertes en ce domaine (couleurs des dinosaures, présence de plumes au début de leur vie pour certains,…). On descend à 25 mètres sous terre dans des galeries aménagées pour les touristes et qui mettent en évidence, un peu rapidement, la progression dans l’exploitation des mines au cours du siècle passé. Ce complexe est plus orienté adultes que celui de Science North. Peu de touristes en ce moment : nous avons droit à une visite privée de la mine en français et à des séances de films, en français aussi, rien que pour nous deux !

site-2013-05-26-sudbury-dynamic-earth004    site-2013-05-26-sudbury-dynamic-earth002

site-2013-05-26-sudbury-dynamic-earth012    site-2013-05-26-sudbury-dynamic-earth015

Nous prenons ensuite la route 17 qui va vers Sault-Sainte-Marie (et non Sault dans le Vaucluse). Certains feuillus ont des couleurs orangées dues à leurs bourgeons. Nous bivouaquons devant une aire de jeux pour enfants vers Espanola. Nous aurons eu un joli soleil dans la journée avec un peu de vent. Nuit tranquille. Au matin, seulement 1° à l’extérieur et 7° dans le fourgon : vite, le chauffage….

Lundi 27 mai 2013

Nous sommes toujours sur la route 17, la Transcanadienne pour aller jusqu’à Sault-Sainte-Marie, endroit où le lac Supérieur rejoint le lac Huron. Nous traversons toujours le même paysage de forêts et d’exploitations bovines.

Arrivés à Sault-Sainte-Marie, nous visitons l’écluse qui permettait de franchir les rapides reliant les 2 lacs. De l’autre côté, avec un pont pour s’y rendre, se trouve la ville de … Sault-Sainte-Marie mais il s’agit des Etats-Unis. De ce côté-là, il n’y a pas moins de 4 écluses… Finalement, nous n’irons pas du fait de l’impossibilité de passer la douane avec des produits frais (il nous reste quelques légumes, du fromage, ..).

site-2013-05-27-sault-ste-marie003    site-2013-05-27-sault-ste-marie005

Bivouac sur notre habituel parking de Walmart. N’empêche que c’est bien pratique pour nous : pas besoin de chercher un parking, souvent payant, en ville et, de plus, nous avons un sentiment de sécurité (presque toute la nuit, il y a des employés pour installer les rayons, des vigiles sont également présents).

Mardi 28 mai 2013

Nous faisons un petit tour devant la maison Clergue (en pierres) d’un riche marchand de fourrures à laquelle sont accolées 2 autres maisons en bois, reproductions de maisons de traites du XIX° et ainsi se termine notre petit saut à Sainte-Marie.

site-2013-05-27-sault-ste-marie006    site-2013-05-27-sault-ste-marie007

Nous essayons aussi de trouver les stations de vidange indiquées sur les plans de la ville car nous n’avons plus une goutte d’eau. Nous en trouvons facilement 2 car elles sont dans des campings (pas besoin de les noter sur un plan, quoi de plus naturel que des stations de vidange dans des campings !) mais aucun n’accepte que nous fassions le plein d’eau à moins de payer une nuit de camping ! Finalement, sur la route, une station-service-magasin acceptera volontiers de nous laisser remplir notre cuve.

Nous prenons donc la «  route du lac Supérieur« , la route 17 Nord qui longe ce lac. Il n’y a que 2 belvédères qui permettent de s’arrêter, de profiter de la vue magnifique et de prendre quelques photos.

site-2013-05-28-lac-supérieur010    site-2013-05-28-lac-supérieur011

Journée grise, quelques gouttes d’eau dans l’après-midi, un maximum de 18° dans la journée. En fin d’après-midi, nous nous arrêtons sur le parking du stade de Wawa, une ville apparemment dédiée à l’oie (c’est vrai que nous en voyons et entendons beaucoup ces temps-ci).

Mercredi 29 mai 2013

Nous avons décidé de nous arrêter 2 nuits dans un camping afin de mettre un peu d’ordre dans nos affaires. Notre choix se porte sur le camping Neys Lunch de Marathon car il accepte la carte «  Passport America » (cette carte, que nous avons payée 44$ permet 50% de réduction sur de nombreux campings à certaines conditions). Nous y arrivons en tout début d’après-midi et profitons de quelques éclaircies pour déballer nos affaires sur la table extérieure et commencer à ranger. Le WiFi n’est pas terrible et nous permet juste de lire nos courriers. Pour Skype, il nous faudra attendre encore.

Jeudi 30 mai 2013

Temps gris mais avec des températures qui dépasseront un peu les 20°.On continue nos rangements et nos petites réparations. Lessive à la laverie du camping. Connexion internet lamentable, tout juste pouvons-nous mettre, avec beaucoup de patience, le site à jour ! Mise en route de la «  Lisette » de Chantal (la liseuse Kobo Glo, bien sûr).

Vendredi 31 mai 2013

La journée a commencé grise et brumeuse et finit, après 16 heures au soleil. Nous faisons route vers Thunder Bay. Le brouillard, dense, nous empêche d’admirer le paysage. Arrêt au bord du lac Supérieur à Hurkett Cove (48° 50.411 – 88° 29.350). C’est un bivouac que nous avait donné Alain, un des 3 camping-caristes du CCRSM qui se trouvent devant nous et que nous devons retrouver à Calgary. C’est un ancien port avec quelques gros bateaux rouillés devenu un lieu de pêche. Et, apparemment, ça mord ! Très belle vue, pas de moustiques, nous pouvons enfin sortir nos fauteuils et prendre l’apéritif dehors ! Vers 20 heures, le ciel commença à se couvrir. Nous vîmes arriver de gros nuages noirs qui envahirent le ciel très rapidement. L’orage ne tarda pas puis une petite pluie dura jusqu’au matin.

site-2013-05-31-ontario008    site-2013-05-31-ontario010

Samedi 1° juin 2013

C’est le mois où débute l’été et nous le fêtons ce matin en allumant le chauffage : moins de 8° dehors. Hier soir, la nature nous a rappelé que nous ne sommes pas loin de Thunder Bay… Mais, malgré la pluie, la nuit fut bien tranquille.

Avant d’arriver à Thunder Bay, nous nous arrêtons à Amethyst Mine Panorama. C’est un lieu où est toujours extraite l’améthyste aux beaux jours (il y a quelques jours, il y avait encore de la glace dans le fond et, pour l’instant, il reste encore pas mal d’eau dans cette mine à ciel ouvert. Très intéressantes les explications sur la transformation du quartz en améthyste (quartz et fer). Il y a une grande quantité de roches d’améthystes avec des veines plus ou moins épaisses, des cristaux plus ou moins gros (cristaux uniquement à 6 faces). On peut en acheter du « brut » pour 3 dollars le pound (la livre canadienne pèse environ 454 grammes).

site-2013-06-01-mine-amethyste018    site-2013-06-01-mine-amethyste014

Direction ensuite le port de Thunder Bay pour voir les silos céréaliers mais on ne les voit que de loin. Nous nous promenons sur le port mais le froid (nuages, vent glacial) ne nous incite pas à poursuivre bien longtemps. Nous prenons une connexion MacDo pour réserver nos places au rodéo de Calagry ( stampede) du 5 juillet. Bivouac au Walmart.

De la pluie encore le soir et pendant la nuit. Seulement 4° au matin mais avec un ciel un peu dégagé (ça ne durera pas trop).

Dimanche 2 juin 2013

Finalement, une journée ensoleillée (mais on ne quittera pas les polaires et Gore-Tex) et c’est tant mieux, car nous avons prévu de visiter le Fort William donc des visites en extérieur ! Ce fort est la reconstitution d’une petite ville fortifiée de commerçants du début du XIX° siècle. Une quarantaine de bâtiments ont été reconstruits à l’identique et l’ensemble est entouré d’une grande palissade. Le fort se trouve en bordure de la rivière Kaministikwia qui se jette dans le lac Supérieur. De nombreux bâtiments, entrepôts ou ateliers sont ouverts et meublés ; des guides en tenue d’époque nous y accueillent. Bien sûr tout est en anglais (sauf l’armurier qui parlait assez bien le français) mais on arrive à saisir le sens général (enfin, surtout Chantal).

site-2013-06-02-thunder-bay-fort-xilliam002    site-2013-06-02-thunder-bay-fort-xilliam006

site-2013-06-02-thunder-bay-fort-xilliam007    site-2013-06-02-thunder-bay-fort-xilliam008

site-2013-06-02-thunder-bay-fort-xilliam009    site-2013-06-02-thunder-bay-fort-xilliam011

Le plus intéressant est l’ atelier de construction de canots en écorce de bouleaux et l’ entrepôt des fourrures où il y a des centaines de peaux de castors, ours, renards, loutres, ratons laveurs et autres petits animaux. Le plus doux est certainement le renard roux.

site-2013-06-02-thunder-bay-fort-xilliam022    site-2013-06-02-thunder-bay-fort-xilliam028

site-2013-06-02-thunder-bay-fort-xilliam013    site-2013-06-02-thunder-bay-fort-xilliam015

Ensuite, nous cherchons, d’après les indications du guide Michelin, un point de vue sur la ville et le port, sur le mont Mac Kay. Comme souvent, l’adresse est imprécise mais à force de persévérance, on finit par trouver (le point du vue est à plus de 5 km de l’endroit indiqué par le guide !). Quand on voit que c’est 5$ l’entrée, nous faisons demi-tour et regagnons notre parking de Walmart.

Ciel dégagé au petit matin et température de seulement 1,5° !

Lundi 3 juin 2013

Malgré les 4° de ce matin, le thermomètre monte à 20° dans la journée avec un grand soleil. Nous reprenons la Hightway17 (la Transcanadienne) en direction de Winnipeg dans la province du Manitoba. Nous avons à peu près 700 km à faite et faisons une première étape en fin d’après-midi vers Ignace (environ 280 km de faits dans la journée).

Evidemment, les bords de route ne sont que lacs, rivières et forêts : bouleaux, pins, épinettes, tiens un orignal !, mélèzes, … Bivouac sur une aire de pique-nique qui n’est pas « overnight » pour une fois, dans une pinède. Nous en profitons pour décorer notre Ive avec nos autocollants 100% français (merci à Alain et Claude – http://exploracy.fr – pour le dessin). Nuit très calme.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *