Alberta (Canada)

Du lundi 17 juin au 8 juillet 2013

 

Lundi 17 juin 2013

Depuis notre entrée en Alberta, on voit beaucoup plus de troupeaux, moins de champs de blé et bien sûr, davantage de prairies. Ce qui ne change pas, c’est que chaque mare a son (ou ses) canard(s). Nous arrivons aux environs de Drumheller. Le paysage devient différent. Nous sommes dans les Badlands : ce sont de petites collines aux pentes dénudées laissant apparaître les strates géologiques de différentes couleurs.

site-2013-06-18-drumheller015    site-2013-06-18-drumheller038

Nous nous arrêtons d’abord à la «  Atlas Mine Coal » et visitons les bâtiments qui restent (nous ne prendrons pas la visite proposant le tour en petit train ou l’entrée pour faire un circuit dans la mine). Cette mine a été en activité entre 1911 et 1965. Il y a là un des derniers «  tipple » en bois : c’est le bâtiment final qui réceptionnait le charbon et l’envoyait ensuite dans les wagons ou les trains. Les conditions de travail des mineurs étaient particulièrement dures pour des salaires dérisoires d’autant plus qu’ils devaient acheter leurs outils et leur équipement au magasin de la compagnie minière, payer leur douche à la sortie de la mine, subir des amendes diverses,… Des syndicats se créèrent, des grèves éclatèrent.

site-2013-06-18-drumheller022    site-2013-06-18-drumheller030

Notre deuxième arrêt sera pour les «  hoodoos » (nous sommes sur le «  hoodoo trail« ) : autrement dit, les cheminées de fées. Quelques petits hoodoos : même si c’est intéressant, cela n’a rien à voir avec la Cappadoce

site-2013-06-18-drumheller032    site-2013-06-18-drumheller035

Troisième arrêt : le pont suspendu de Rosedale (117 m de long). Bon d’accord, il n’est pas en lianes mais en métal… N’empêche que ça bouge pas mal quand on le traverse ! Au début du XX° siècle, les mineurs traversaient la Red Deer River sur des embarcations puis divers ponts suspendus furent construits pour permettre la traversée des hommes et du charbon. Le pont actuel construit il y a seulement quelques dizaines d’années, permet de commémorer ces traversées.

site-2013-06-18-drumheller044    site-2013-06-18-drumheller043

Et enfin, 4° arrêt de la journée, le camping Kokopeli à Rosedale : au programme, grande douche chaude, quelques activités de rangement, fin de la lecture du tome 3 de « 1Q84 », ….

Mardi 18 juin 2013

Les nuages de la Saskatchewan nous ont rattrapés mais ce ne fut finalement qu’une petite ondée dans la matinée. Nous passons tout d’abord au «  Visitor Center » surtout pour voir le dinosaure géant à son entrée (on peut y pénétrer mais ce n’est pas gratuit).

site-2013-06-18bis-drumheller001

Des dinosaures, on en voit de partout, dans les devantures des magasins, aux coins des rues, dans les jardins, … Il faut dire que c’est à Drumheler, depuis la fin du XIX° siècle, que l’on a découvert des centaines de squelettes de ces charmantes bêtes là ! Ensuite nous allons au musée qui leur est consacré, le «  Royal Tyrell Museum« , du nom de celui qui le premier, mit à jour le crâne d’un Albertosauros sarcophagus en 1884.

Il y a des dizaines de squelettes de dinosaures reconstitués, de nombreux fragments également sont exposés (une tête, une patte, des dents, une mâchoire, …) ainsi que de nombreux fossiles. Pratiquement tous les dinosaures terrestres, aquatiques et « aériens » sont ici représentés. Une salle, en fin de parcours, aborde un peu l’ère préhistorique (mammouth, tigre à dents de sabre, … Remarquable exposition, très aérée, bien présentée. De penser que tous ces ossements ont des millions d’années, ça donne un peu le tournis ! Ceux que je préfère dit Chantal, c’est la famille des cératops.

site-2013-06-18bis-drumheller009    site-2013-06-18bis-drumheller020

site-2013-06-18bis-drumheller043    site-2013-06-18bis-drumheller059

site-2013-06-18bis-drumheller066    site-2013-06-18bis-drumheller063

Nous quittons ensuite Drumheller par le Dinosaure Trail. Arrêt à «  Horsethief Canyon » où on a un très beau point de vue sur les Badlands (un dernier pour la route…). D’ailleurs, dès qu’on remonte un petit peu en hauteur, fin des Badlands, retour des prairies.

site-2013-06-18bis-drumheller078    site-2013-06-18bis-drumheller075

A plusieurs reprises, nous avons aperçu nombre de ces petites bêtes. Renseignements pris, il s’agit de spermophiles (mangeurs de graines) aussi appelés écureuils terrestres. Ils sont mignons quand ils mangent se tenant debout sur leur patte de derrière, tenant leur nourriture avec les pattes de devant.

spermophiles

Direction Bleriot-Ferry pour traverser la rivière Red Deer mais le ferry est en réparation. Nous attendons une heure puisqu’il « va fonctionner dans 5 minutes » et nous faisons demi-tour. On se concocte un itinéraire de petites routes pour arriver à Calgary à 19 h 30. A l’entrée de la zone commerciale, il y a bien un panneau indiquant « no overnight » mais rien sur le parking du Walmart de la 57 ° avenue. Un autre CC est déjà présent, nous nous installons pour la nuit après quelques courses et bien sûr, vers minuit : « toc, toc » qui frappe à la porte ? C’est le vigile de service qui, très gentiment nous explique que c’est un parking privé et que nous ne pouvons pas rester ! Le temps de retrouver l’adresse du «  Chinook Centre » que nous avait donnée Alain du CCRSM et nous voilà partis sous la pluie pour faire 19 kilomètres supplémentaires. Nous nous installons sur le parking de ce centre commercial, face au poste de police mais malheureusement, il y a aussi l’autoroute qui le longe !

Photo : l’arrivée à Calgary avec au fond les grands immeubles du centre-ville.

2013-06-19-calgary002

Mercredi 19 juin 2013

Temps gris, des ondées, température de 15 à 20° maximum. On essaie de trouver «  Grain Academy« , c’est vers le parc du stampede, vers le stade olympique mais on ne trouve rien bien qu’on pénètre dans le parc et qu’on en fasse le tour. Manque d’explications sur les dépliants, pas de panneaux sur place…Petit coup d’œil sur le stade en forme de fer à cheval, sur les grandes tribunes où nous serons dans une quinzaine de jours pour voir un spectacle de rodéo puis nous cherchons un autre Walmart pour faire des courses et y passer la nuit. Cette fois, on demande à l’accueil si on peut y rester : pas de problème (c’est celui de la 11° street NE).

En soirée, le vent commence à souffler fort, éclairs et tonnerres s’en mêlent puis c’est l’orage. La pluie tombera une grande partie de la nuit et continuera dans la matinée. Une pluie forte, ininterrompue. Et la météo n’est guère encourageante pour la semaine à venir : comment allons-nous faire dans les Rocky Mountains ?

Jeudi 20 juin 2013

Nous faisons des provisions pour quelques jours en vue d’une immersion dans les montagnes puis regagnons le centre-ville afin de visiter le Glenbow Museum. Les parkings sont à 8$ de l’heure (seulement 3 le long de certains trottoirs mais limités à 2 heures). Nous décidons de remettre cette visite au début juillet lorsque nous reviendrons pour le stampede. A ce moment-là, nous laisserons le véhicule à l’extérieur et prendrons le métro. Direction donc Banff et les montagnes rocheuses canadiennes. Nous choisissons le trajet par la route 1A qui passe par Cochrane. Comme d’habitude, quelques kilomètres de plus mais c’est bien agréable. Le paysage a changé. Beaucoup de prairies, de troupeaux, de ranchs, un paysage très vallonné, une route plus sinueuse qui monte et descend un peu, en bon état toutefois. Elle longe une rivière (un fleuve ?) dont nous n’avons pas réussi à savoir le nom. L’eau est très boueuse et charrie de nombreux débris d’arbres. Il est vrai qu’avec tout ce qui tombe depuis plusieurs jours, les cours d’eau ont dû envahir les rives et entraîner avec eux des débris de toutes sortes. Dans une semi-éclaircie, on voit des flancs de montagnes encapuchonnées de nuages avec de belles chutes d’eau et parfois un peu de neige.

2013-06-20-route008

Arrivés à une cinquantaine de kilomètres de Banff (environ 70 de Calgary), déviation. Nous rejoignons la 1 mais là aussi, la route est barrée. Renseignements pris, tous les accès à Banff sont fermés (en fait les routes 1 et 1A) à cause d’ inondations ! A un endroit, la route disparait sous les eaux, un pont est devenu impraticable. Ce sera peut-être ouvert demain mais ce n’est pas sûr, la météo ne prévoyant une légère amélioration que pour samedi. Nous avions repéré, à 25 kilomètres de là, en bordure de route un parking sympa près d’une vieille chapelle. Nous faisons demi-tour et nous y installons pour la nuit, on verra demain ce qu’il convient de faire. La nuit sera ponctuée du bruit de la pluie sur la carrosserie. Les accalmies sont très brèves. Le matin, pas moyen de remettre le chauffage en marche : problème de carburant nous dit le clignotement de la lumière témoin. Bon, on verra ça plus tard….

Vendredi 21 juin 2013

Tiens, c’est l’e solstice d’été ! Ce matin, nous téléphonons au 511 et arrivons à comprendre que de nombreuses routes sont sous l’eau, en particulier les 1 et 1A qui mènent à Banff. Impossible de savoir quand elles seront de nouveau ouvertes donc, seule solution pour nous, rentrer dans les Rocheuses par le milieu en empruntant la route 22 puis la 11 qui passent par Sundre, Carolina, Nordegg : un petit détour de 380 km !

Nous roulons toute la matinée sous la pluie et voyons plusieurs cours d’eau (la Little Red Deer, la Clear Water qui porte bien mal son nom en ce moment) avec des niveaux très hauts et des débits très rapides charriant arbres et débris, inondant les bas-côtés. Les eaux sont extrêmement boueuses. Il y a de l’eau qui se déverse partout et, à certains endroits, les cours d’eau sont sortis de leur lit. C’est vraiment impressionnant mais tout se passe bien pour nous sur la route.

site-2013-06-20-21-route010    site-2013-06-20-21-route012

A midi, nous réussissons à avoir une connexion Internet et regardons un peu ce qui s’est passé. Les dégâts des inondations sont importants dans la toute la vallée de la Bow (ce doit être le nom de la rivière que nous avons longée hier). L’état d’urgence et un ordre d’évacuation immédiate est en vigueur dans plusieurs comtés et districts ( Black Diamonds, Foothills, Rocky View, Okotocs, …). La ville de High River semble particulièrement touchée par ces inondations. « Des ordres d’évacuation ont également été diffusés dans le sud de l’Alberta, notamment pour certains secteurs de la ville de Calgary. Jusqu’à 100 000 Calgaréens pourraient évacuer leur domicile à cause des risques d’inondations« . (photos : Presse internet)

site-706795-centre-high-river-sous-eaux    site-inondation_alberta_200613

Enfin, en début d’après-midi, le ciel s’éclaircit : ouf ça fait du bien ! On s’arrête à Rocky Mountain House, petit centre d’interprétation sur 2 forts, bases des compagnies des marchands de fourrures, celle de la Baie d’Huston créée à Londres et celle du Nord-Ouest créée à Montréal. Ces 2 compagnies se menèrent une concurrence effrénée, violente parfois jusqu’à leur fusion en 1821 sous le seul nom de «  Compagnie de la Baie d’Hudson« . Cette exposition manque peut-être un peu d’explications et de commentaires sur cette fusion et se contente de citer quelques personnages qui ont marqué ces lieux. Intéressante par contre une petite partie consacrée à la cartographie. Les autochtones avaient une façon bien à eux de cartographier les lieux. Ils n’exprimaient pas les distances en kilomètres mais en temps de trajet et ils avaient une représentation très « pratique » : les éléments géographiques (cours d’eau, passages,…) qui allaient leur permettre d’aller d’un point à un autre. Nous commençons aussi à parcourir le sentier qui longe la rivière quand, brusquement, le ciel se couvre et quelques gouttes commencent à tomber. Nous avons juste le temps de regagner Ive avant qu’un violent orage éclate accompagné de grêle. Mais quelques instants plus tard, le ciel bleu et le soleil reviennent !

2013-06-20-route019

Même les biches (apparemment, il s’agit là d’une biche de Virginie : pelage de couleur havane, dessous de la queue blanc, queue relevée en situation d’alarme) profitent d’un petit rayon de soleil pour sortir des bois.

2013-06-20-biche

Nous nous arrêtons au dernier village avant le Parc pour bivouaquer ( Nordegg à 80 km de l’entrée) car le camping « sauvage » est interdit dans tous les parcs. Nous nous installons entre la « library » et la Poste. Enfin une soirée sous le soleil et enfin une nuit calme et silencieuse sans le vrombissement des voitures (le village est en retrait, à 1 km de la route 11) et, surtout, sans le « toctocquement » de la pluie sur la carrosserie ! Au matin, seulement 3° 7 à l’extérieur et 8° à l’intérieur … Et le chauffage qui ne marche toujours pas !

Samedi 22 juin 2013

Tiens, c’est l’été ! Direction les Rocky Mountains où nous pénétrons d’abord dans le Parc National Banff pour passer rapidement à celui de Jasper . Le paysage est de plus en plus montagneux, avec des névés. Nous retrouvons également les grandes forêts et les lacs.

site-2013-06-22-Rocky-mountain010    site-2013-06-22-Rocky-mountain006

Le descriptif détaillé des balades dans les parcs n’existent pas (au Cap Breton , à Terre-Neuve , nous avions des descriptifs de chaque balade proposée : longueur, temps moyen du parcours, dénivelé, points d’intérêts, …). Il faut donc s’arrêter à chaque départ de balade et lire les panneaux explicatifs. On essaye celle de Nigel Pass ( Col de Nigel ). Très vite, on rencontre des coulées de neige, de la boue et nous n’avons pas mis nos chaussures de marche ni pris des bâtons. Au quart de la balade, nous devons rebrousser chemin. Dommage, ça montait bien mais c’était très beau. Quelques points de vue plus tard sur des monts, nous arrivons au glacier Athabaska près du  » Icefield Center « . Nous y reviendrons demain.

Pour ce soir, nous allons au camping du ruisseau Willcox : nous faisons notre premier auto-enregistrement. Contrôle des fusibles du chauffage, de l’arrivée du gas-oil : tout a l’air correct. Pas moyen de le remettre en marche !

Beaucoup de soleil dans la journée mais la pluie et les nuages reviennent en soirée.

Dimanche 23 juin 2013

Ce matin, encore 3,5° à l’extérieur et 8 dedans. Il faut dire aussi que nous sommes à 2 000 mètres d’altitude, pas loin d’un champ glaciaire et qu’il n’y a pas de soleil ! Nous profitons qu’il ne pleut pas encore pour aller jusqu’au glacier et monter jusqu’au front glaciaire. Impressionnantes les moraines latérales qui nous indiquent la hauteur atteinte par le glacier il y a 150 ans environ ! Impressionnantes les rayures laissées par le glacier en déplacement sur les roches ! Impressionnant aussi le recul du glacier en 150 ans ! L’eau de fonte a une jolie couleur vert bleu clair.

site-2013-06-23-Rocky-mountain036    site-2013-06-23-Rocky-mountain043

Dans notre route jusqu’à Jasper , nous suivons des cours d’eau qui ont également cette couleur. Ça change des cours d’eau boueux que nous avons vus les jours précédents. Et toujours des paysages magnifiques de montagnes nues ou couvertes de neige, de glaciers à portée de main (ou presque). Dommage que le plafond des nuages soit si bas et cache le plus souvent les sommets, dommage que le soleil ne daigne se montrer qu’en fin d’après-midi !

site-2013-06-23-Rocky-mountain049    site-2013-06-22-Rocky-mountain029

Nous nous arrêtons aux chutes Sunwapta et faisons là une balade de ¾ d’heure environ. Forêt de conifères agrémentée de nombreux moustiques… En revenant au parking, nous voyons Ive en compagnie de son grand frère Hugo , un magnifique Iveco 4×4 de François et Gérard du CCRSM également avec qui nous entretenons une correspondance depuis quelques semaines. Nous nous étions ratés à Winnipeg puis à Calgary et nous voilà réunis sur ce parking. Nous nous donnons rendez-vous pour le soir à Jasper .

site-2013-06-23-Rocky-mountain052    site-2013-06-23-Rocky-mountain056

Nous continuons notre route entre des montagnes de moins en moins enneigées (on descend de 1 000 mètres environ) et on remet quelques arrêts et balades à notre passage retour en espérant un temps plus clément et des paysages plus dégagés.

Dans la journée, nous avons rencontré des biches de cerf mulet (bout de la queue noir, grandes oreilles, croupe blanche, pelage gris), des mouflones et un mouflon . En cette saison, les animaux à poils perdent leur pelage d’hiver, ce qui leur donne souvent un aspect un peu particulier.

site-2013-06-22-Rocky-mountain002    site-2013-06-22-Rocky-mountain032

Nous essayons d’atteindre le parking overflox du camping Snaring River après Jasper (indications de Jean-Noël et Marie-Claude, merci) mais il avait été fermé le matin même. Nous allons donc directement au camping et passons une soirée bien agréable avec les habitants d’Hugo : apéro, bien sûr, à l’extérieur grâce au soleil enfin revenu, échanges d’informations, …

Nous avons quelques échanges SMS avec Marcel et Yveline qui sont bloqués dans le Parc Banff au Lac Louise (routes fermées par les inondations et des coulées de boue) : ils doivent s’allonger de près de 600 km en faisant un grand détour par la Colombie Britannique pour rejoindre Jasper . Nous les y attendrons mardi soir.

Nuit très calme, 7° au petit matin, presque 12 à l’intérieur : c’est mieux ainsi !

Lundi 24 juin 2013

Vive la Saint-Jean ! Belle journée aujourd’hui : du soleil et quelques rares nuages. On voit enfin des fleurs, notamment des roses sauvages, des marguerites, des pissenlits, des boutons d’or et quelques autres. Ce n’est vraiment qu’à l’entrée du parc qu’on a commencé à en voir. Dans toutes les prairies et sur les bords des routes qui traversent les provinces, il y en avait bien peu.

Tableau de chasse aujourd’hui : 2 ours noirs, 2 mouflons d’abord puis une harde d’une dizaine de mouflons avec 2 petits, une biche mulette (on féminise ainsi le cerf mulet ?) et un petit écureuil très photogénique (sans compter tous les écureuils et oiseaux du camping).

site-2013-06-24-Rocky-mountain024    site-2013-06-24-Rocky-mountain050

site-2013-06-24-Rocky-mountain059    site-2013-06-24-Rocky-mountain035

site-2013-06-24-Rocky-mountain048    site-2013-06-24-Rocky-mountain046

Nous profitons du beau temps pour prendre la route du Lac Maligne. D’abord un arrêt au Canyon Maligne et une balade le long de ce canyon : c’est bien joli avec les parois teintées parfois de rouge ou de vert par les mousses.

site-2013-06-24-Rocky-mountain013    site-2013-06-24-Rocky-mountain007

Nouvel arrêt ensuite au lac Médecine.

site-2013-06-24-Rocky-mountain030    site-2013-06-24-Rocky-mountain031

Pour finir, nous voici au lac Maligne.

site-2013-06-24-Rocky-mountain038    site-2013-06-24-Rocky-mountain040

La route suit la rivière et on voit souvent les belles couleurs vert-clair de son eau. Avant d’arriver au camping, il y a également un tout petit lac. Hier soir, il était vert transparent, ce matin vert émeraude et ce soir avec des teintes noires. Après quelques courses à Jasper, nous nous retrouvons au camping Snaring avec Gérard et Françoise. Alors que nous prenons l’apéro (toujours dehors, température idéale, très peu de moustiques), nous avons le plaisir de voir arriver Marcel et Yveline. Finalement, ils ont roulé plus vite que prévu et se joignent rapidement à nous. Encore une bien agréable soirée ! Au matin, 11° (17 intérieur) : ça va bien mieux ainsi !

Mardi 25 juin 2013

Matinée réparation du chauffage avec les conseils de Marcel. On démonte les tuyaux d’arrivée du gas-oil, avec le petit compresseur et l’adaptateur pour gonfler les ballons on arrive à souffler dedans pour les dégager éventuellement d’une saleté, on souffle également dans le gicleur et … ça marche ! Enfin, demain une douche chaude !

Dans l’après-midi, nous allons à Jasper pour une connexion internet et quelques courses. On apprend d’ailleurs que malgré les inondations, le stampede de Calgary aura bien lieu. Retour au camping et soirée autour de la table, toujours à l’extérieur. Pratiquement pas de pluie aujourd’hui.

site-2013-06-20-25-camping-jasper

2013-06-25-jasper-camping-camions002

Mercredi 26 juin 2013

Nous disons au revoir à Françoise et Gérard qui vont vers l’ouest et l’ Alaska puis à Yveline et Marcel qui se dirigent vers Drumheller et Calgary où nous les retrouverons dans quelques jours. Quant à nous, nous resterons encore dans les Rocky Mountains, direction le sud et Lake Louise. Mais pour l’instant, mauvaise nouvelle, le chauffage est de nouveau en panne ! Désespérant !

A Jasper, nous envoyons un mail à Truma, le constructeur de notre chauffage pour savoir ce qu’il convient de faire et s’il y a des concessionnaires dans le coin puis nous allons à un magasin « Auto Part » pour acheter une ampoule pour un phare d’Ive. Ouf, ils en ont une ! Ce pauvre Ive, outre d’être borgne est également balafré depuis quelques jours. Certainement une pierre projetée par un véhicule mais nous ne nous en sommes pas rendus compte sur le coup. Il a, dans le coin inférieur gauche du pare-brise, une jolie balafre de 30 cm qui grimpe tranquillement vers le coin opposé.

Toujours à Jasper, nous allons voir le lac Patricia.

site-2013-06-26-lac-patricia009    site-2013-06-26-lac-patricia010

C’est ensuite le tour du lac Pyramid mais c’est surtout le Mont Pyramid qui nous séduit de par sa forme et ses couleurs orangées ainsi que les sommets alentours.

site-2013-06-26-lac-pyramid020    site-2013-06-26-lac-pyramid018

Direction ensuite le Mont Edith Cavell. C’est vraiment chouette de monter petit à petit une petite route bordée de pins et d’épinettes; On voit la montagne encore assez blanche de neige avec quelques nuages aux sommets. Dans la vallée, rivières et lacs se succèdent, autant de touches de couleurs différentes au milieu des rochers et des arbres. A un parking, nous croisons Fanny et Nicolas, couple de jeunes français faisant un tour du monde. Brève rencontre pleine de chaleur et de sympathie. Au dernier parking de cette route, petite promenade et nous apercevons les couleurs bleutées de la glace du glacier de l’Ange (contrairement au glacier Athabasca où nous n’avons vu que de la neige sale).

site-2013-06-26-mont-cavell039    site-2013-06-26-mont-cavell040

En redescendant, petit arrêt au lac Cavell aux eaux vert émeraude. Malheureusement, les photos ne rendent pas bien compte de ces couleurs !

site-2013-06-26-lac-cavell047    site-2013-06-26-lac-cavell049

Nous continuons sur la 93A jusqu’aux chutes d’Athabasca. C’est intéressant de voir le travail d’érosion de l’eau sur la roche d’autant plus qu’on peut descendre par une ancienne gorge (qui n’a plus d’eau actuellement, of course).

site-2013-06-26-chute-athabasca056    site-2013-06-26-chute-athabasca057

Et, toujours, tout au long de cette route 93 qui traverse les Montagnes Rocheuses, de magnifiques paysages de forêts, rivières, lacs, montagnes.

site-2013-06-26-lac-cavell051    site-2013-06-26-chute-athabasca060

Nous faisons quelques dizaines de kilomètres de plus pour arriver au camping Jonas Creek. Nous allons de camping en camping car le camping sauvage est strictement interdit dans les parcs nationaux. La plupart de ces campings ne disposent pas de sanitaires (seulement un point d’eau potable ainsi que des toilettes « sèches ») mais des emplacements très agréables dans les arbres avec table de pique-nique et un équipement BBQ. Ils ne coûtent que 15,70 $ la nuit. Le bois est fourni à volonté mais le droit de faire un feu est de 8,80 $.

Aujourd’hui, beau temps. La météo prévoit d’ailleurs une semaine agréable et des températures en hausse.

Jeudi 27 juin 2013

Soleil avec quelques nuages. 28° au soleil, 16 à l’ombre. Nous continuons donc vers le sud par la 93 en direction de Lake Louise.

D’abord arrêt et petite marche jusqu’au canyon Mistaya. On voit encore le travail d’érosion de l’eau ; il reste encore des «  marmites de géant » complètes.

site-2013-06-27-canyon-mistaya006    site-2013-06-27-canyon-mistaya001

La route serpente toujours au milieu des chaînes de montagnes avec les restes de neige de cet hiver qui semblent parfois avoir encore une bonne épaisseur. Et puis, de temps en temps, on aperçoit le bleu d’une langue glaciaire. Notre prochain arrêt est pour le lac Peyto : magnifique vert émeraude qu’on peut contempler d’un belvédère en hauteur d’où on peut bien voir et apprécier toute la beauté de ce coloris. La couleur des rivières et des lacs est aussi fonction de l’importance des limons drainés par les cours d’eau lors de la fonte des neiges et des glaciers.

site-2013-06-27-lac-peyto015    site-2013-06-27-lac-peyto012

En continuant, nous voyons encore 2 ou 3 de ces lacs aux teintes merveilleusement vertes mais on ne les voit pas de haut comme le lac Peyro. Nous arrivons à Lake Louise village. C’est bien la première fois que nous devons faire la queue pour entrer dans un camping ! Le dit-camping est entouré d’une clôture électrifiée pour protéger les ours des humains à moins que ce ne soit l’inverse.

Vendredi 28 juin 2013

Est-ce le lieu ? Est-ce aussi le premier week-end des vacances ? En tout cas, il faut aussi faire la queue à la « dump station » ! En fait, nous réalisons que c’est un long week-end car lundi 1° juillet est le jour de la fête du Canada. C’est incroyable le nombre de camping-cars de location que l’on voit ! Nous trouvons une connexion à la Poste, près de l’office de tourisme mais c’est 5 $ pour la journée en utilisant son propre ordinateur à l’extérieur de la Poste. C’est la première fois depuis notre départ que nous devons payer pour une connexion ! Bonne nouvelle donnée par l’office de tourisme : la route Banff-Calgary est dégagée ! Cela nous évitera un détour de près de 400 kilomètres pour rejoindre Calgary le 5 juillet !

Nous décidons finalement de reprendre une nuit au camping de Lake Louise. Nous n’avons que 5 voitures devant nous quand nous allons nous réinscrire, en début d’après-midi alors que ce soir, en revenant, il y en a 15 qui font la queue ! Et nous serons bien contents d’échapper à cette longue file car il faut compter de 2 à 3 minutes d’inscription pour chaque véhicule.

Dans l’après-midi, nous allons au Lac Louise (du nom de la 4° fille de Victoria). Magnifique site ! Le fond de la vallée est fermé par le glacier du Mont Victoria et devant lui se trouve donc ce lac glaciaire appelé un temps Lac Emeraude avant qu’il ne soit rebaptisé Louise. Là aussi, les eaux peuvent prendre une couleur différente, du bleu au vert, en fonction de la saison, grâce à la «  farine de roche » amenée par le glacier. Un gigantesque hôtel (« le château ») squatte l’autre extrémité du lac. Encore une fois, le grand capitalisme (et ça a débuté en 1910 ici), a le droit de s’implanter dans un endroit qui devrait appartenir à toute l’humanité et non à quelques privilégiés. Il y a un bruit de fond permanent vraisemblablement causé par les machines d’air conditionné : on l’entend pratiquement à l’autre bout du lac, à 2 kilomètres de là ! L’eau du lac vert est froide et encore plus froide est l’eau des petites sources qui s’y jettent dedans.

site-2013-06-28-lac-louise002    site-2013-06-28-lac-louise009

Bivouac donc au camping. Beaucoup de soleil aujourd’hui, il fait tout de suite très (trop ?) chaud dans notre petit

Samedi 29 juin 2013

Direction le lac Moraine non loin du village de Lake Louise. Beaucoup de monde garé sur les parkings. Lorsqu’on repartira dans l’après-midi, des dizaines de voitures seront également alignées le long de la route. On voit qu’il y a un sentier de 3,5 km qui conduit au lac Consolation. Allez, le pique-nique dans le sac à dos, et nous renouons avec les petites balades en forêt sympathiques que nous avions faites dans les autres Parcs Canada. On traverse d’abord un beau pierrier puis on continue notre promenade dans la forêt en longeant un torrent. On ne rencontre pas d’ours malgré les panneaux de mise en garde qui recommandent en particulier d’être au moins 4 à faire cette balade (pour certains sentiers, ce n’est plus une recommandation mais une obligation). Arrivée au lac Consolation. L’attraction du jour est de regarder et d’écouter les petites avalanches qui se déclenchent sur le massif en face du lac. On est assez loin mais on entend nettement le bruit. Sur le chemin du retour, Chantal perd son sweat. Demi-tour pendant seulement 10 minutes. Jolie et agréable balade !

site-2013-06-29-moraine-consolation005    site-2013-06-29-moraine-consolation007

De retour, nous faisons tout de même un petit tour devant le lac Moraine et son embâcle.

site-2013-06-29-moraine-consolation013    site-2013-06-29-moraine-consolation012

Nous faisons ensuite route vers le Parc Yoho et quittons ainsi provisoirement le Parc Banff. Petit arrêt au passage pour lire les explications sur la construction d’une voie ferrée avec 2 tunnels en spirale pour adoucir la pente. On voit juste l’entrée et la sortie d’un tunnel mis il y a de très nombreux panneaux d’interprétation. Comme dans tous les sites de Parc Canada, tous les panneaux sont en anglais et en français.

2013-06-29-moraine-consolation016

Nous avons retrouvé la Transcanadienne n° 1 et donc la circulation. Voilà bien quelques jours que nous n’avions pas eu ça : dans les Rocky Mountains, sur la 93, les poids lourds de plus de 5,5 tonnes ne sont pas autorisés. On était bien finalement dans les montagnes ! Arrêt au camping Monarch pour 2 nuits. Il fait bien chaud et un orage commence à gronder. Il éclatera en soirée mais ne durera pas très longtemps. Le bruit est comparable à celui des avalanches.

Dimanche 30 juin 2013

Matinée et sieste tranquille au camping. Nous mettons en marche la génératrice puis voyons l’arrêté affiché : utilisation autorisée seulement de 8 h à 9 h 30 et de 17 h à 19 h. Nous ne pouvons pas rater non plus l’interdiction concernant l’alcool. L’alcool est totalement « interdite » dans les Parcs Canada pendant les 4 week-end prolongés de l’année (fête du travail, fête du patrimoine, fête de la reine, fête du Canada : ces fêtes ont toujours lieu un lundi de façon à offrir un week-end prolongé aux Canadiens).

site-2013-06-30-yoho-camping002    site-2013-06-30-yoho-camping001

Nous profitons aussi du beau temps pour nous installer dehors et ranger tous nos papiers (à jeter, à garder), toute la papeterie ramenée de France en mai et que nous n’avions pas encore triée. Nous nous contentons, dans l’après-midi d’aller aux chutes Takakkaw : c’est un mot en indien Cri qui veut dire « c’est merveilleux« . Effectivement, ces chutes sont assez spectaculaires par leur hauteur (254 m), la façon qu’a l’eau de rebondir. En s’approchant, on est vite mouillé par les embruns.

site-2013-06-30-yoho-takakkaw005    site-2013-06-30-yoho-takakkaw006

De retour, nous nous arrêtons au confluent de 2 rivières. Celle qui vient du glacier Yoho et de la chute est blanchâtre (couleur due aux limons glaciaires charriés dans l’eau) alors que l’autre, ayant traversé plusieurs lacs en y déposant ses limons est limpide.

Retour au camping. La journée a été chaude (30°) mais les nuits restent fraiches.

Lundi 1° juillet 2013

Fête du Canada : on accroche le drapeau à la feuille d’érable à l’antenne-radio.

Nous voulons aller faire le tour du lac Emeraude . C’est vrai qu’il a une très jolie couleur comme de nombreux autres. Le sentier passe la plupart du temps dans la forêt. On y voit quelques gros résineux mais aussi beaucoup d’arbres morts. Parfois, une éclaircie parmi les arbres nous permet de voir le lac et les reflets de la forêt, des montagnes enneigées, … On voit aussi quelques jolies fleurs : des sabots de vénus ?

site-2013-07-01-yoho-lac-emeraude021    site-2013-07-01-yoho-lac-emeraude018

site-2013-07-01-yoho-lac-emeraude024

Nous nous arrêtons également au  » pont naturel  » sur la rivière du Cheval-qui-rue (Kicking Horse River) : l’eau a troué la roche pour se frayer un passage. Là aussi, en cette saison, l’eau est d’un blanc laiteux incroyable !

site-2013-07-01-pont-naturel012    site-2013-07-01-pont-naturel014

Nous revenons ensuite à Lake Louise et prenons la direction de Banff . Nous nous installons pour 2 nuits au camping Tunnel Mountain Village 1 (un peu plus de 600 emplacements !). Nous sommes dans les arbres, les emplacements sont spacieux, nous nous installons dehors à l’ombre mais les moustiques finissent par nous obliger à rentrer.

Tant que nous sommes restés à l’ombre, on était bien mais il a fait très chaud aujourd’hui (31° sur la route). A 20 heures, il y a encore 30° à l’extérieur et 32° dans Ive. C’est la première fois que nous dormons avec les vitres des portières ouvertes (munies bien sûr d’une moustiquaire).

Mardi 2 juillet 2013

La nuit finira par rafraîchir un peu (14° le matin) mais les températures remontent vite (34-36° dans l’après-midi). Nous allons faire un petit tour dans la ville de Banff. Beaucoup de boutiques pour touristes riches et moins riches. Les babioles souvenirs du Canada sont made in China ou in Mexico

Nous visitons le Musée du Parc Banff. Le bâtiment est tout en bois, construit au tout début des années 1900 en « style pagode » (dixit le dépliant). Il présente tout un inventaire de l’histoire naturelle de la région (animaux, minéraux, arbres). Ça va des insectes aux bisons en passant par les œufs des oiseaux, quelques pointes de flèches, …

site-2013-07-02-banff007    site-2013-07-02-banff006

Direction ensuite le lieu historique national « Cave and Basin ». Là sort une source d’eau chaude sulfurée (ça se sent…) redécouverte par les Européens en 1885 au moment où les voies de chemin de fer commençaient à traverser le pays et où l’industrie touristique pouvait commencer à se développer. Pour éviter de perdre cette richesse naturelle au profit de quelques personnes, le gouvernement de l’époque créa là en 1887 le premier Parc du Canada, constitué d’abord de la source puis rapidement de la région de Banff. Ce lieu historique présente donc la source originelle. La piscine destinée aux touristes n’existe plus, mais le bâtiment est aujourd’hui consacré à une petite histoire des Parcs Nationaux.

Petite promenade dite du marais qui est l’endroit où se déverse le bassin de la source : plusieurs panneaux d’interprétation présentant la faune et la flore de cet endroit particulier en raison de la chaleur de la source et de son apport en soufre.

Retour à l’ombre du camping.

Mercredi 3 juillet 2013

Nous voilà partis pour Calgary. On laisse petit à petit les montagnes ; le paysage devient collines puis on retrouve les prairies et les troupeaux de ruminants. Circulation assez tranquille sur la Transcanadienne n° 1. A certains endroits des travaux sont en cours, des portions de la route viennent d’être refaites, troncs d’arbres et graviers se sont accumulés : c’est le résultat encore visible des inondations récentes.

Nous allons jusqu’au Walmart de Macleod Trail SE et nous retrouvons Yveline et Marcel. Encore une soirée bien agréable.

Journée moins chaude. Ouf !

Jeudi 4 juillet 2013

Nous prenons le CTrain (un mélange de train, de métro et de tramway) dont le terminus se trouve juste à côté de notre Walmart pour aller au centre-ville. La rue piétonne a pris des airs de stampede : nombreuses bottes de paille le long de la rue, décoration cow-boy et western des magasins, … Beaucoup de personnes ont des éléments de costume cow-boy/girl : chapeaux, ceinturons, chemises cow-boy, … C’est bien agréable. Nous sommes au milieu des grands immeubles, sièges des sociétés pétrolières, des banques, etc. Le contraste est parfois saisissant entre ces mastodontes de béton, d’acier et de verre et des structures plus petites comme par exemple le centre culturel de Chinatown avec sa version pagode.

site-2013-07-04-calgary022    site-2013-07-04-calgary024

Nous visitons le Musée Glenbow où nous sommes surtout attirés par l’exposition consacrée à M. C. Escher (« Mathémagicien »). Un étage est consacré à l’histoire de l’ Alberta : comme bien souvent dans les musée canadiens, c’est très bien fait, une muséologie impressionnante mais peut-être que la forme l’emporte un peu trop sur le fond.

Si Montréal possède, particulièrement pour la période hivernale, une vie souterraine, Calgary a choisi de rester en hauteur. Les immeubles sont reliés entre eux par des passerelles vitrées et on peut donc circuler librement de l’un à l’autre, en parcourant des kilomètres de boutiques, restaurants, fast-foods et autres. Entre les tours du TD Square se trouvent les verrières du Devonian Garden avec ses milliers de plantes tropicales, ses sculptures et ses fontaines. C’est un endroit agréable où de nombreuses tables invitent le promeneur à s’asseoir et, éventuellement, à consommer.

site-2013-07-04-calgary012    site-2013-07-04-calgary016

site-2013-07-04-calgary015    site-2013-07-04-calgary019

Retour au Walmart où nous rejoignent 2 autres équipages du CCRSM : Claude et Arlette (que nous avions déjà croisés à Ottawa et Francis et Martine (« Les mouettes voyageuses » : http://les-mouettes-voyageuses.blogspot.fr ). Nous nous installons dehors, entre 2 camping-cars avant que l’orage n’éclate. Echanges d’impressions, de bonnes adresses, de projets…

Vendredi 5 juillet 2013

C’est notre grande journée stampede aujourd’hui ! Départ en compagnie d’Yveline et Marcel avec le CTrain à 6 h 30 pour être sur place à 7 heures pour la grande parade qui ne commence qu’à 9 heures. Effectivement, c’est la bonne heure : tous les bords du trottoir sont occupés par des fauteuils de camping, des tabourets, … pleins ou vides à cette heure matinale ou par des tribunes dont les places sont louées ou réservées. Mais nous pouvons ainsi bien choisir nos places, debout derrière le premier rang de fauteuils. Nous verrons ainsi bien passer pendant 2 heures les chars, fanfares, majorettes, véhicules divers portant les couleurs de plus de 100 associations, d’entreprises, de corporations, de pays d’origine, … Les majorettes ont troqué leur baguette traditionnelle pour des fusils. Bizarre !

site-2013-07-05-calgary-parade035b

site-2013-07-04-calgary035b

site-2013-07-04-calgary55

site-2013-07-04-calgary098

site-2013-07-04-calgary125

site-2013-07-04-calgary074

site-2013-07-05-calgary-parade039

site-2013-07-05-calgary-parade060

site-2013-07-05-calgary-parade056

site-2013-07-05-calgary-parade053

site-2013-07-05-calgary-parade047

site-2013-07-05-calgary-parade091    site-2013-07-05-calgary-parade100

site-2013-07-05-calgary-parade124    site-2013-07-05-calgary-parade092

Bien sûr, beaucoup de chevaux qui ne manquent pas de laisser leurs traces sur la chaussée. A 4 reprises, des camions de la voirie sont passés pour nettoyer tout ceci, camions « déguisés » s’intégrant parfaitement dans la parade.

site-2013-07-05-calgary-parade083    site-2013-07-05-calgary-parade105

En compagnie de Marcel et d’Yveline, nous retournons aux jardins suspendus du Devonian Garden pour manger un peu. Direction ensuite le Stampede avec le CTrain hyper-bondé. Bien sûr, un rodéo, ça fait penser à toute la conquête de l’ouest, au dressage des chevaux sauvages, aux veaux attrapés au lasso pour les marquer, aux courses endiablées dans des paysages de soleil couchant, aux grands espaces, … En fait de chevaux sauvages, il s’agit de chevaux bien dressés à qui on passe une sangle bien serrée à l’arrière sur les parties génitales. Si le cheval rue comme un beau diable, c’est « simplement » de douleur… Pareil pour les taureaux sur lesquels de fiers « cow-boys » essaient de rester au moins 8 secondes. Et pas besoin certainement d’attendrir la viande de veau lorsque celui-ci a eu ses 3 pattes garrottées après qu’un cow-boy l’ait attrapé au lasso ou qu’il se soit jeté dessus du haut de son cheval pour le faire tomber ! Le rodéo est finalement une succession un peu monotone d’exercices de cow-boys avec une sono hurlante et des commentaires auxquels on ne comprend pas grand-chose ! Autour des gradins, de très nombreux stands proposent à foison nourriture et boissons, alors qu’une grande partie du stampede est occupé par une fête foraine aux multiples manèges et attractions. Le village indien est aussi d’une platitude incroyable : une succession de tipis tout de même richement décorés. 3 sont ouverts, on en fait le tour à l’intérieur et c’est tout !

site-2013-07-05-calgary-stampede140    site-2013-07-05-calgary-stampede150

Journée très fraîche avec un orage en soirée (on n’avait pas prévu aussi froid) : on s’est un peu gelé toute la journée.

Stampede de Calgary
(Alberta) – Canada
Parade et rodéo

Vendredi 5 juillet 2013

Samedi 6 juillet 2013

Nous disons au revoir à nos amis du CCRSM après une dernière photo souvenir. Comme nous allons suivre la même route pendant quelques semaines, nous nous donnons rendez-vous en Alaska quelque(s) part(s).

site-2013-07-06-calgary002    site-2013-07-06-calgary005

Petit passage à la « dump station » de Calgary ( 51°00.669 114° 02.073 : c’est un bâtiment pour laver les voitures « RV and Car Wash » mais payant – 7$ -). Et, on the road again ! Après toutes ces petites étapes dans les Rocheuses et ce retour à Calgary, il nous tardait de reprendre la route et d’aller de l’avant. 3 400 km pour arriver à Anchorage, il nous faudra donc rouler ! Dur la route, il y a un orage formidable mais, heureusement, nous passons après la chute de grêle. Par endroits, la route et les champs sont encore tout blancs.

site-2013-07-07-route-grele007site-2013-07-07-route-grele007    site-2013-07-07-route-grele006

Notre première étape sera pour Rocky Mountain House où nous trouvons une dump station (gratuite…) juste devant l’office de tourisme-musée et un endroit tranquille pour dormir devant le « Community Center » à côté du musée. Journée fraîche mais ensoleillée en soirée.

Dimanche 7 juillet 2013

Oh, my Dog ! Notre petit chauffage a bien voulu se remettre en marche ce matin et nous donner une bonne eau chaude pour la douche !

Nous sommes toujours en Alberta et nous suivons la 22 puis la 43. On passe par Drayton Valley puis Whitecourt et on arrive à Valleyview en fin de journée. D’abord des bois et des prairies puis des prairies et de la forêt. Mi nuages, mi soleil, quelques orages rapides dans la journée (environ 20°).

Lundi 8 juillet 2013

Journée qui débute à 20° et se termine à plus de 30 ! Route à travers des immenses champs de colza (et de quelques autres céréales) qui s’allongent à l’horizon. Ça fait tout jaune et ça sent bon quand le soleil tape dessus.

site-2013-07-08-013    site-2013-07-08-014

Nous allons d’abord à Falher, la «  capitale du miel du Canada » dixit le site de la ville mais nous avons un peu de mal à trouver un marchand de miel ! Enfin, on y arrive ! Falher est un petit village très francophone : les panneaux sont dans les 2 langues et beaucoup de gens parlent français. Sur la place du village, trône une abeille géante. Les armoiries de la ville sont en français et une ruche y figure.

site-2013-07-08-009    site-2013-07-08-010

Nous quittons l’ Alberta et pénétrons dans la Colombie Britannique. Nous nous arrêtons à Dawson Creek où se situe le « 0 mile » de l’Alaska Highway. Bivouac au Walmart (et oui…)

site-2013-07-08-016    site-2013-07-08-018

Qui a dit qu’au Canada il n’y avait que des grandes roulottes ? A Dawson Creek, sur le parking de l’office de tourisme, nous avons découvert ces deux-là :

site-2013-07-08-023    site-2013-07-08-022

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *