Nevada – Oregon (2) – Californie

Du jeudi 3 au jeudi 24 octobre 2013

 

1 – Nevada – Las Vegas

Jeudi 3 octobre 2013

Dans la matinée, nous quittons l’ Arizona pour l’état du Nevada.

nevada01

nevada-position    site-2013-10-07-nevada-plaque

350 kilomètres seulement nous séparent de Las Vegas. Autoroute sous un chaud soleil, à travers une région désertique. Végétation pauvre voire inexistante, les cactus commencent à grandir, les arbustes à rapetisser. La ville nous apparait immense, très étendue dans ce désert. Peu d’immeubles si ce n’est les hôtels sur le String juste à côté de l’aéroport. On aperçoit la pyramide de Luxor, les hautes tours de New-York, New-York, la tour Eiffel.

Une trentaine de Walmart dans cette ville, que l’embarras du choix ! Celui que nous visons n’autorise pas les RV pendant la nuit. L’employé à qui nous nous adressons téléphone à un autre magasin pour savoir s’ils sont « overnight ». Réponse positive mais à l’adresse indiquée, nous ne le trouvons pas ! Par contre, juste à côté se trouve l’immense casino «  South Point« . C’est sur ce parking que nous resterons (au Canada comme aux Etats-Unis, la plupart des casinos autorisent la nuit sur leur parking). Bien sûr, nous allons visiter l’établissement. Quelques centaines de bandits manchots (tout électronique désormais, ils n’ont plus le manche à tirer pour faire pleuvoir les pièces), des dizaines de tables de roulette, poker, baccara, … Nous nous contentons d’observer et de déambuler dans l’immense hall. Difficile de comprendre les règles de jeux et les façons de jouer. Même le fonctionnement des machines à sou est plutôt ésotérique. Il nous semble être dans un monde aux règles inconnues et pourtant presque semblables à certaines que nous connaissons.

Vendredi 4 octobre 2013

Nous avons réservé (avec difficultés diverses dues en partie à notre changement de date suite à la fermeture des Parcs Nationaux) une nuit à «  Fortune Hotel & Suite » mais on ne peut occuper les chambres qu’à partir de 15 heures. Nous restons donc la matinée au parking du Casino et nous faisons ensuite un grand tour dans le Walmart d’hier.

Petit temps de repos à l’hôtel et, après un petit quart d’heure de marche, nous voilà dans « LA » rue de Las Vegas : le Strip, là où sont concentrés les plus grands hôtels-casinos de la ville aux décors un peu dingues. A tout seigneur, tout honneur, nous commençons par Paris-Las Vegas puis New-York New-York, MGM, Excalibur, Luxor. Même chose partout : immenses salles de jeux, restaurants plutôt chers, boutiques de luxe et des étages de chambres d’hôtels.

Beaucoup de monde dans les rues, de nombreuses filles en mini-jupe très serrées et talons très hauts (la nouvelle mode ?). Beaucoup de personnes proposent dans la rue des catalogues ou des photos de prostituées. De plus en plus de gens se promènent dans les rues un verre à la main (café, coca ou autre) : ce « phénomène » est courant avions-nous remarqué au Canada et aux Etats-Unis mais ici, c’est amplifié. De la musique plus ou moins forte jaillie un peu partout des salles de restaurants, des magasins. Souvent, des odeurs de nourriture, de parfums féminins.

site-2013-10-04-las-vegas009    site-2013-10-04-las-vegas017

site-2013-10-04-las-vegas015    site-2013-10-04-las-vegas014

site-2013-10-04-las-vegas027    site-2013-10-04-las-vegas025

site-2013-10-04-las-vegas028    site-2013-10-04-las-vegas034

Nous avons mangé (très bien, merci Babeth) dans un resto mexicain et nous avons fini par aller jouer 20 $ au seul jeu dont on a bien compris les règles et les possibilités de mise : la roulette verticale. Jean-Jack gagne au premier tout puis perdra … comme tout le monde. Retour à l’hôtel : nous sommes fourbus !

Samedi 5 octobre 2013

Matinée tranquille. Nous avons repéré dans les prospectus donnés au tourisme-info un magasin outlet Reebok qui fait 25% de réduction,. En plus, c’est pile sur notre route (celle qui va vers Reno). Nous nous y arrêtons et nous trouvons dans une zone commerciale « outlet ». Nous faisons donc un peu de magasinage (oh, juste 3 heures et des poussières).

Ensuite, 200 kilomètres d’autoroute jusqu’à Beatty et nous allons visiter, juste à côté, la ville fantôme de Rhyolite. Il ne reste que quelques pans de mur de la banque (qui avait 2 étages), du magasin général, de quelques maisons. Par contre le Casino est intact mais bien protégé par un grillage tout autour. Wikipedia précise que la ville « a été fondée en 1904 dans le cadre de la ruée vers l’or, a connu son apogée en 1907-1908 (entre 8 000 et 10 000 habitants) puis a été subitement désertée pour des raisons économiques. Ses ruines ont servi de décor pour une scène du film The Island.« 

site-2013-10-05-rhyolite001    site-2013-10-05-rhyolite007

Décor de désert que nous avons retrouvé dès que nous sommes sortis de Las Vegas (« vega » veut dire vallée fertile, plaine), les cactus grandissent encore. Nous sommes là aux portes de la «  Vallée de la mort » que nous ne pourrons visiter, « shutdown » oblige.

Camping au RV Park de Beatty.

Dimanche 6 octobre 2013

Route 95 en direction de Reno. Nous continuons dans le désert du Nevada. Paysage désolé, pas grand-chose ne pousse, parfois même, rien du tout. Il y a parfois des colonies de cactus (des yuccas ?) et quelques ânes par-ci, par-là (redevenus sauvages ?). Très joli paysage toutefois aux montagnettes très colorées. Les rares villages que nous traversons sont quasiment abandonnés. Ainsi en est-il de Goldfield qui connut son heure de gloire au début des années 1900 avec l’exploitation de mines d’or. Vers 1920, avec 20 000 habitants, c’était la plus grande ville du Nevada. Aujourd’hui, même si quelques maisons et commerces continuent à vivre, son « high school » de 2 étages avec plus de 10 classes, construite en pierres, cherche désespérément des fonds pour ne pas s’écrouler complètement, de nombreuses maisons délaissées s’écroulent petit à petit. Beaucoup de misères semble-t-il dans ces villages et villes qui se développèrent comme des champignons en quelques années au gré de la fièvre de l’or.

site-2013-10-06-goldfield032    site-2013-10-06-goldfield025

Arrêt au Walmart de Fallon. Il fait toujours chaud au soleil mais frais à l’ombre ou dès que le soir tombe.

Lundi 7 octobre 2013

Nous continuons notre remontée vers l’ Oregon. Dans la matinée, nous visitons le «  Musée National de l’Automobile » de Reno. Quelques centaines de véhicules exposés qui appartenaient pour la plupart à M. Harras qui avait fait fortune dans les Casinos (pas en tant que joueur mais grâce aux joueurs). De superbes voitures merveilleusement bien entretenues.

Après Reno, nous pénétrons dans la Californie et le paysage commence à changer. On aperçoit des arbres sur les collines et des vaches dans les pâturages (plutôt secs). Le soir, RV Park à Susanville.

site-2013-10-07-reno-auto015    site-2013-10-07-reno-auto004

site-2013-10-07-reno-auto016    site-2013-10-07-reno-auto020

2 – Oregon – Retour vers Portland

Mardi 8 octobre 2013

Encore (et de plus en plus) des forêts de résineux et de très grands troupeaux de bovidés. Quelques cerfs (de Virginie apparemment) aperçus en bordure de la route. De temps en temps, il y a un bosquet ou un alignement d’arbres aux feuilles d’un jaune éclatant ou des arbustes et de petits arbres d’un rouge soutenu. Magnifique, même si le ciel est un petit peu gris aujourd’hui. Vers Tulelake ( Californie), la route longe de grands champs cultivés (céréales, pommes de terre, prairies) avec d’importants systèmes d’arrosage.

site-2013-10-09-ponderosa000

Les températures deviennent de plus en plus fraîches. Ce soir, nous mettons le chauffage dans notre grand Hervé.

Et nous voilà de retour dans l’ Oregon, au RV Park Newberry à Lapine.

oregon-itineraire

Mercredi 9 octobre 2013

Encore une journée grise et bien fraiche. Vers 7 heures ce matin, nous avons même eu une petite averse de neige. De la neige d’ailleurs, on en aperçoit à plusieurs reprises sur les sommets proches. Nous allons au Lapine State Park pour voir un pin Ponderosa vieux de 500 ans environ : étonnant avec ses 8 m de circonférence et presque 60 m de haut (enfin plus maintenant car il a un peu perdu la tête). Certains ponderosas, plus jeunes, ont une magnifique écorce. Leurs cônes ont des épines au bout des écailles !

site-2013-09-00-photos-babeth6876    site-2013-10-09-ponderosa006

site-2013-10-09-ponderosa003    site-2013-10-09-ponderosa008

Petit tour dans la ville de Sister vanté par notre guide pour ses façades stylées. Les magasins sont plutôt décevants : beaucoup d’objets de pacotille made in China ou ailleurs. Nous décidons finalement d’aller faire un petit tour au bord de l’ océan Pacifique et nous prenons donc la route de Newport. Petit à petit, les ponderosas et autres pins noirs laissent la place aux «  douglas fir » ( pins d’Oregon). « Enfin ! » dit Georges qui désespérait de vois des forêts de ces fameux pins ! Magnifiques couleurs automnales (rouges, orange, jaunes), un vrai plaisir pour les yeux ! Et pour ce soir, ce sera le parking du Walmart de Lebanon (sans fromage ni librairie…)

Jeudi 10 octobre 2013

Nous revenons vers l’ Océan Pacifique et arrivons à Newport, charmante petite ville aux maisons colorées, aux murs en tuiles de toit qui nous rappellent celles de la côte atlantique. Quelques rayons de soleil nous accueillent. De jolis rouleaux sur la plage. Cris des mouettes sagement alignées au bord de l’eau, bruine bretonne. Promenade sur la plage et dans les rues de la ville.

site-2013-10-10-newport015    site-2013-10-10-newport011

site-2013-10-10-newport018    site-2013-10-10-newport019

Nous longeons le bord de l’océan et arrivons au Coyote RV Park de Lincoln City. C’est un camping de pêcheurs ; ceux-ci nettoient leurs prises et jettent les déchets dans la rivière pour la plus grande joie des phoques.

site-2013-10-10-newport-phoque

Vendredi 11 octobre 2013

Nous traversons des forêts fantastiques : résineux aux branches emmitouflées dans de la mousse et feuillus aux couleurs automnales flamboyantes. Un vrai régal !

Et nous sommes de retour à Oregon City. Notre périple avec Elisabeth et Georges (et avec Hervé) va finir demain à l’aéroport de Portland. Pour aujourd’hui, nous faisons les valises, les sacs et les cartons puis le ménage dans le RV. Dernier repas du soir à … MacDo.

Samedi 12 octobre 2013

Réveil matinal. A 8 heures, nous sommes chez Darren pour lui rendre son RV et récupérer le nôtre. Ive nous attend sagement devant chez Darren, il n’a pas bougé pendant 4 semaines. Le temps de transvaser toutes nos affaires d’un véhicule à l’autre (et elles sont nombreuses), de faire le tour de Hervé pour s’assurer que tout va bien, de récupérer notre caution et nous voilà à l’aéroport international de Portland. Formalités d’embarquement rapides, un dernier café ensemble avec quelques donuts et nous nous disons au revoir. Voilà 4 semaines agréables qui auront finalement très vite passé !

Retour sur la route pour nous : un petit temps d’adaptation pour Jean-Jack qui doit se réapproprier la pédale d’embrayage et c’est parti, direction la côte de l’Océan Pacifique. Nous avons en effet l’intention de prendre la route 101 qui longe la côte pratiquement jusqu’à San Francisco. Au soleil couchant, nous arrivons à Newport que nous avions quitté la veille… Les mouettes sont toujours alignées sur la plage regardant passer les touristes et attendant que le soleil disparaisse à l’horizon. Nous mangeons devant l’océan puis allons passer la nuit sur le parking du « Performing Art center ». Très calme.

site-2013-10-12-13-newport003    site-2013-10-12-13-newport005

3 – Oregon – La route côtière 101

Dimanche 13 octobre 2013

Nous décidons de rester à Newport. La matinée se passe à ranger Ive, remettre un peu tout en ordre, s’occuper des niveaux, de la pression des pneus, … Sieste l’après-midi puis promenade dans les rues de la ville ainsi que sur la plage où s’entassent les algues semblables à des cordages emmêlés et perdus.

site-2013-10-12-13-newport010    site-2013-10-12-13-newport009

Nous restons sur notre parking pour la nuit de nouveau très calme. Des nouvelles d’Elisabeth et Georges : très bon voyage, retour chez eux…

Lundi 14 octobre 2013

Nous commençons doc la descente vers San Francisco par la route côtière sous le soleil mais avec un petit vent qui reste très frais. Seulement 5° ce matin (11 chez Ive). La côte est très belle avec beaucoup de plages de sable A certains endroits, les arbres poussent, couchés par le vent marin. A la sortie de Newport, nous nous arrêtons pour voir le seul phare en bois de la «  Oregon Coast » avec sa maison du gardien transformée en musée. Il a été construit entre 1871 et 1874. A côté, pour traverser la baie de Yaquina, se trouve un grand pont métallique.

site-2013-10-12-14-route101-003    site-2013-10-12-14-route101-001

Plus loin, vers Heceta Head et son phare, nous apercevons en contrebas, dans une crique un troupeau de mammifères marins (plusieurs dizaines) dans l’eau : phoques ou lions de mer ?

Par contre, non loin de là, la caverne où l’on peut admirer les lions de mer est fermée lorsque nous passons (il est plus de 17 heures…). De même que sont fermés tous les accès aux forêts, sites récréatifs, parcs nationaux. Le problème du « shutdown » n’est toujours pas résolu ! Au moins nous reste-t-il les vues de l’Océan !

site-2013-10-12-15-route101-038bis site-2013-10-12-14-route101-009
site-2013-10-12-14-route101-016

Nous nous arrêtons pour la nuit sur le parking du « Visitor Center » de Reedsport qui dispose de plus d’une « dump station » (5 $).

Mardi 15 octobre 2013

Toujours sur la route côtière 101 au bord de l’Océan, un phare en fonctionnement, de grands ponts à arches, des dunes dont le sable déborde parfois sur la route, des Parcs fermés, des corbeaux et des mouettes, du soleil et un camping à Port Orford pour notre lessive bimensuelle habituelle.

 site-2013-10-12-15-route101-000

 site-2013-10-12-15-route101-037      site-2013-10-12-14-route101-005

Mercredi 16 octobre 2013

Nous profitons de nombreux points de vue sur un bel océan parfois en allant sur une plage, parfois du haut d’une falaise. De grandes vagues, toujours un grand bruit des remous et de l’eau qui vient heurter les rochers de plus en plus nombreux dans cette partie de la côte. Nous faisons une balade à travers des arbres qui bordent le front de mer. Nous passons parfois sous des tunnels de verdure.

site-2013-10-12-16-route101-014    site-2013-10-12-16-route101-015

A Brookings, nous allons faire changer l’huile du moteur et celle de la boite à vitesse : nous apprenons du coup que ça se dit «  gear box« . A «  Oil Can Henry’s« , employés et patrons (l’ancien maintenant à la retraite et son fils, le nouveau), se renseignent d’abord pour savoir quelle huile il faut mettre. Ils téléphonent puis en appellent au dieu Google. Ils constatent une fuite d’huile au niveau d’un moyeu arrière : problème de différentiel disent-ils mais ils nous conseillent de montrer ceci à un mécanicien (eux ne font que les changements d’huile). Après lui avoir envoyé des photos, Frédéric, notre mécanicien préféré nous rassure : il ne s’agit certainement que d’un joint à changer ou, si on n’en trouve pas, il suffira de mettre un peu de pâte à joint On ne se voyait pas trop revenir de France avec tout le pont arrière dans nos bagages…

Gentiment, le propriétaire du garage accepte que nous restions sur son terrain pour la nuit et nous donne même le mot de passe de sa connexion Internet.

4 – Californie – Les Redwoods (Séquoias) – San Francisco

 

californie

californie-position    site-2013-10-12-17-plaquebis

Jeudi 17 octobre 2013

Nous revoilà en Californie. Bonne nouvelle pour nous (et surtout pour les centaines de milliers de fonctionnaires fédéraux qui étaient sans salaire depuis le début), la « crise » est passée et les Parc ré-ouvrent aujourd’hui ! A nous le Yosemite et le Sequoia Park !

La brume qui vient de l’océan nous empêche de bien voir le paysage. Nous traversons des forêts ( Redwood Forest) avec de gros et grands «  Redwoods« . Ce sont des arbres de la famille des Cupressacées comprenant 3 genres : les séquoias, les séquoias sempervirens (les redwoods) et les métaséquoias.

Nous nous arrêtons dans la ville de Eureka et trouvons de très belles maisons de l’époque victorienne dont la plupart sont bien entretenues et très colorées.

site-2013-10-12-17-route101-eureka028    site-2013-10-12-17-route101-eureka034

site-2013-10-12-17-route101-eureka039    site-2013-10-12-17-route101-eureka038

Bivouac sur le parking du Visitor Center de Fortuna.

Vendredi 18 octobre 2013

Quelques kilomètres après Fortuna, nous quittons la 101 pour une petite route parallèle, «  l’Avenue des Géants« . Ces géants sont des arbres, des Redwoods et ce sont vraiment des balèzes dans leur genre ! Nous faisons 2 « trails » dans cette forêt et c’est réellement magique de voir ces gros et grands arbres. Ils sont aussi impressionnants d’ailleurs quand ils sont à terre : on peut mieux se rendre compte de leur diamètre, de leur épaisseur. C’est également tout aussi fantastique de voir leurs racines. L’ombre est très dense sous ces arbres. On peut facilement s’imaginer être dans une forêt à la Tolkein bien que nous n’ayons vu aucun hobbit.

 

site-2013-10-12-18-redwood025    site-2013-10-12-18-redwood013

site-2013-10-12-18-redwood035    site-2013-10-12-18-redwood026

 

Sur quelques dizaines de kilomètres, dans ce «  Humboldt Redwoods State Park« , la route déroule son asphalte au milieu de ces beaux arbres faisant oublier que juste à côté il y a la route nationale.

 

site-2013-10-12-18-redwood030    site-2013-10-12-18-redwood032

 

Cette route 101, nous la reprenons dans l’après-midi jusqu’à une RV Park d’Uliak. Une fois installés, nous nous rendons compte qu’il se trouve situé juste entre un circuit de courses de voitures d’un côté et de motos de l’autre ! Ouf, vers 20 h 30, toute activité cesse ! Quel contraste avec le calme et le silence de la forêt ce matin !

 

Samedi 19 octobre 2013

Et ce matin, c’est la fête du village qui se prépare juste à côté du camping : préparation des chars, mexicains à cheval, et, bien sûr, un peu de musique pour essayer la sono. Allez, en route pour la NAPA Valley, « LA » région vinicole de la Californie.

Le paysage change rapidement. On a presque l’impression d’être chez nous : des chênes encore verts, quelques platanes, des rangées de peupliers et de cyprès, des oliviers et … de très nombreux vignobles aux couleurs variées (encore verts ou rouges ou jaunes, quelques-uns ont encore des grappes). Toutefois, ce qui change et nous choque un peu, c’est de voir que les vignes sont arrosées : quelques-unes par aspersion mais la majorité par un système de goutte à goutte. Il est vrai que tout autour, sans eau, l’herbe des champs est bien sèche et jaune. Nous allons à la cave d’un vin qu’on a découvert par hasard et qu’on aime bien : «  Ménage à trois, Folie à deux« . La dégustation coûte 10 dollars pour 3 verres et les bouteilles sont vendues plus chères que dans la grande distribution (12 dollars au lieu de 8 pour le vin blanc que nous apprécions). A une deuxième cave, la dégustation est gratuite mais vu le prix (entre 16 et 25 $), nous n’achetons rien.

Arrivée ensuite à San Francisco à un parking gratuit à l’entrée de la ville que nous avaient indiqué Esther et Marc (37.93214 – 122.51264). C’est là aussi que nous retrouvons avec plaisir Marcel et Yveline.

Il a fait très chaud aujourd’hui (plus de 30°) et la météo prévoit une semaine chaude et ensoleillée. Il y avait beaucoup de monde sur les routes et dans les caves.

Dimanche 20 octobre 2013

Du brouillard quand nous partons, du brouillard quand nous passons sur le Golden Gate Bridge dont, de loin, dans la journée, on n’apercevra que les infrastructures supérieures. Le soir, on n’en verra d’ailleurs que les pieds dans l’eau ! Dans la ville plus de brouillard mais le bord de mer est bien froid. Parking sur Marina Boulevard, pas très loin d’un Safeway (37.80668 – 122.43528).

site-2013-10-12-20-san-francisco016

Nous nous promenons d’abord parmi les étals du marché fermier installé dans le Fort Mason (restes de l’exposition internationale de 1915). Beaucoup de produits dits bio (« organic« ). Nous allons ensuite visiter le « San Francisco Maritime National Historic Parc » : vieux bateaux amarrés. Nous visitons en particulier un trois-mâts et un ferry-boat. En face, un Visitor Center propose une exposition sur San Francisco dénonçant, à juste titre d’ailleurs, l’attitude des Espagnols face aux indiens qui occupaient le site mais passant rapidement sur l’occupation puis l’annexion par les Etats-Unis de la Californie en 1846-48 (ainsi que du Texas, du Colorado, de l’Arizona, du Nevada, de l’Utah et du Nouveau-Mexique).

site-2013-10-12-20-san-francisco014    site-2013-10-12-20-san-francisco015

Toujours en longeant le front de mer, nous allons jusqu’au « pier 39 » où s’ébattent (et se reposent) plusieurs dizaines de lions de mer. Ils ont investi ces lieux après un petit tremblement de terre à la fin des années 1980. Ça ne sent pas très bon !

site-2013-10-12-20-san-francisco047    site-2013-10-12-20-san-francisco046

Promenade ensuite jusqu’au Pier 33 pour réserver notre passage jusqu’à Alcatraz que l’on aperçoit non loin du quai. Les prochaines places sont pour mardi seulement.

site-2013-10-12-20-san-francisco026

Petit tour parmi les nombreux commerçants du Ferry Building au Pier 1, puis, en face, nous empruntons la Market Street jusqu’à l’entrée du Mini-Métro afin d’acheter un Pass pour 3 jours qui donne accès au bus, au mini-métro et au « cable-car« . Et c’est dans un de ces « tramway à traction par câble » que nous revenons vers notre parking. C’est assez rigolo et aussi assez impressionnant quand on voit la déclivité des rues. San Francisco est asse célèbre pour ces rues qui montent et descendent avec des pentes très raides. Le « gripman » (le conducteur) semble s’échiner sur ses 2 grandes manettes (une pour les freins, l’autre pour le système de prise du câble) et stoppe finalement le wagon quand il faut. Il fait aussi souvent sonner une cloche pour se signaler (ou pour l’attrait des touristes qui prisent particulièrement ce genre de moyen de locomotion, les Franciscains préférant le bus ou le métro bien plus rapides). Peu de place dans le wagon, on s’assoit si on peut et sinon, on se met debout entre les sièges ou sur le marchepied.

site-2013-10-12-20-san-francisco055    site-2013-10-12-20-san-francisco052

C’est assez fourbus que nous retrouvons en soirée notre fourgon qui, en une vingtaine de minutes, nous ramène à notre parking de nuit.

Lundi 21 octobre 2013

L’entrée en ville se fait bien même si c’est un lundi matin. Par contre, ce soir, vers 17 heures, nous aurons droit à quelques ralentissements. Nous passons en arrivant à proximité du Palace Fine Arts. Nous nous garons et allons le visiter. On se croirait dans un monument romain mais pas en ruine. C’est encore un reste de l’exposition universelle « Panama Pacifique International Exsposition  » de 1915. Par contre, l’intérieur du bâtiment est fermé : nous avions oublié que le lundi, hors saison, nombre de musées et de monuments sont fermés !

Nous allons nous parquer ensuite sur la Marina et entamons notre journée « transports en commun« . Après avoir pris 3 bus différents, nous arrivons en ¾ d’heure à « Legion of honnor« , copie du bâtiment parisien chargé d’honorer les Californiens tués lors de la Première guerre mondiale. Mais, là aussi, bêtas que nous sommes : c’est fermé parce que c’est lundi ! On ne verra pas les Nymphéas de Monet ni d’autres œuvres exposées dans ce bâtiment.

site-2013-10-12-21-san-francisco002    site-2013-10-12-21-san-francisco003

Pique-nique dans une atmosphère fraiche pour ne pas dire froide devant la baie de San francisco et le Golden Gate Bridge. Le brouillard aujourd’hui est sur le dessus du pont dont nous réussissons tout de même à voir le tablier ! Hier, on avait vu le haut : il suffira de faire un montage photo pour avoir l’ensemble !

Direction le Golden Gate Park : des joueurs de disc-golf (sorte de golf avec des frisbees) et de grands eucalyptus. Le droit d’entrée pour le Japanese Tea Garden nous fait faire demi-tour. Retour en bus bondés (visiblement la sortie des classes) et retour à notre parking de nuit à une vingtaine de kilomètres de là.

Mardi 22 octobre 2013

Nous repassons au «  pier 39 » pour revoir les «  lions de mer » et être surs qu’il s’agissait bien de ces animaux là et non pas de phoques (ou d’otaries comme indiqué sur notre guide ou sur des revues). Ce sont bien des « sea lions » car, contrairement aux phoques, ils ont des lobes d’oreille externes. Bon, d’accord, ça ne doit pas sentir meilleur !

Nous allons prendre le bateau (Alcatraz Cruise) pour aller visiter la célèbre prison. Le temps reste plus ou moins brouillardeux et nous ne pourrons pas avoir une vue bien nette de la ville lorsque nous serons sur l’île. La queue est très longue pour obtenir un audio guide (il y en a en français) : nous décidons de nous en passer et faisons la découverte de l’île et de la prison sans cet appareil. Ça fait très bizarre de voir les nombreux visiteurs, casque sur les oreilles, se déplaçant d’un point à l’autre du bâtiment où se trouvent les cellules ! Ça fait encore plus bizarre de voir la petitesse des cellules et de penser qu’il ait pu y avoir des gens enfermés là-dedans. Et le plus terrible, c’est de penser à toutes les prisons sur terre, les mauvais traitements, les tortures parfois, … Ici, l’accent est mis sur les bonnes conditions de détention : douches chaudes, nourriture abondante (« les détenus pouvaient prendre tout ce qu’ils voulaient à condition de tout manger »), possibilité de peindre, de lire (beaucoup de livres de philosophie parait-il) : mais qu’en était-il vraiment ? Et à quoi pouvait bien servir cette cage qui rappelle étrangement celles de Louis XI ?

site-2013-10-12-22-san-francisco018    site-2013-10-12-22-san-francisco013

site-2013-10-12-22-san-francisco029    site-2013-10-12-22-san-francisco032

Ce qui est sûr, c’est que Alcatraz ne ressemble pas à l’Alcazar : pas de plumes ni de boas et, dans le magasin de souvenirs, les chemises bleues en vente (répliques de celles des détenus) sont bel et bien « made in China » comme de nombreux objets et vêtements de cette boutique et de beaucoup, beaucoup d’autres ! Certains gardiens et prisonniers s’adonnaient au jardinage : il y avait donc des petits jardins et plates-bandes de fleurs ou plantes. Les endroits restaurés montrent en particulier quelques magnifiques plantes grasses. Plusieurs bâtiments sont aujourd’hui détruits ou en ruine dont la magnifique maison du directeur de 15 pièces (à droite sur la photo ci-dessus) !

site-2013-10-12-22-san-francisco024    site-2013-10-12-22-san-francisco028

Une pièce est consacrée à l’occupation par les indiens d’Alcatraz en 1969/70 qui voulaient attirer l’attention sur leurs conditions de vie dans les réserves et sur leurs revendications. Ils avaient choisi Alcatraz (abandonné comme prison depuis 1963) car, disaient-ils, cette île était idéale pour recevoir une réserve indienne telle que les blancs la conçoivent (pas d’eau, pas de services publics, services sanitaires défectueux, pas de pétrole ou de richesse en minéraux, pas de terre ni de gibier, …). Ils en furent expulsés plus d’un an après mais des inscriptions sur certains murs restent ainsi que cette exposition.

site-2013-10-12-22-san-francisco033    site-2013-10-12-22-san-francisco030

Retour à San Francisco où certains quais auraient bien besoin d’être restaurés également ! Pour rejoindre le quartier du City Hall, nous reprenons le « cable car« . Ça fait comme au cinéma quand on prend une rue qui monte beaucoup puis qui redescend brusquement aussi fort. En fin de ligne, le wagon est amené « à la main » sur une rotonde en bois que 4 employés font tourner pour le remettre dans la nouvelle voie et repartir.

site-2013-10-12-22-san-francisco044    site-2013-10-12-22-san-francisco041

Sur Market Street, nous croisons beaucoup de jeunes désœuvrés, de nombreux SDF aussi avec de gros sacs à dos, des caddies de supermarché ou de vieilles poucettes d’enfants chargés de toutes leurs maigres possessions. Nous en avons d’ailleurs croisé un peu partout dans cette ville. Une soupe populaire avec une longue queue de nécessiteux est installée non loin de l’hôtel de ville dont le bâtiment grand, gros, richement décoré fait hiatus avec la misère environnante.

Décidément, nous aurons eu aujourd’hui notre « journée des exclus » : une autre façade bien réelle de la société étatsuniennes (pas seulement…). Retour au parking de la Marina puis à notre bivouac nocturne de Corte Madera.

Mercredi 23 octobre 2013

Encore du brouillard : nous n’aurons jamais vu le Golden Gate Bridge en entier ! Après un long trajet en tram, nous arrivons dans le quartier Mission Ce sera donc une «  journée mexicaine » ! Rapide tour de la «  mission Dolores« , le plus ancien édifice de la ville. Entrée payante bien sûr, nous nous contenterons d’en faire le tour et réserverons les visites de ce genre pour l’Amérique du Sud.

 site-2013-10-12-23-san-francisco003     site-2013-10-12-23-san-francisco004

Nous allons ensuite à pied au croisement de Folsom Street et de la 24° Avenue pour voir des peintures sur des portes de garage. Nous trouvons surtout des panneaux muraux et des peintures assez récentes. Les poubelles doivent se contenter de tags disgracieux.

 site-2013-10-12-23-san-francisco005     site-2013-10-12-23-san-francisco006

 site-2013-10-12-23-san-francisco014     site-2013-10-12-23-san-francisco008

Petit arrêt dans une taqueria pour manger mexicain. Retour à pied (aïe, des fois, ça monte fort !) vers la 16° avenue en passant, dans la 18° au «  Women Building » aux peintures murales éclatantes et d’inspiration (parfois) un peu divines ! (Le «  Women Building » est un espace communautaire dirigé par des femmes qui combattent pour l’autodétermination, l’égalité des sexes et la justice sociale)

 site-2013-10-12-23-san-francisco024     site-2013-10-12-23-san-francisco023

Puis un tram bondé nous laisse vers la Marina.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *