Yosemite, Sequoias, Los Angeles

Du 25 octobre au 9 novembre 2013 

 

1 – Parc national du Yosemite

Jeudi 24 octobre 2013

Nous quittons donc San Francisco et disons au revoir à Yveline et Marcel que nous retrouverons samedi dans le parc du Yosemite. Vendredi soir, nous devrions également y retrouver Esther et Marc. Nous essayons avant de quitter le coin d’aller jusqu’au « Muir Woods » où se trouvent des séquoias mais notre GPS nous indique des routes qui n’existent pas sur le terrain et, au bout d’un moment, nous abandonnons.

Nous empruntons le Richmond Bridge pour partir vers le sud-est : pont très haut à 2 étages. Encore une fois, de la brume qui nous empêche de discerner la ville et le Golden Gate Bridge. Dommage !

site-2013-10-12-24-route001    site-2013-10-12-24-route003

Nous traversons une partie de la région métropolitaine de San Francisco et ça dure sur des dizaines de kilomètres (6 millions d’habitants dans cette zone !). Le réseau routier est impressionnant : des autoroutes jusqu’à 7 voies, des « nœuds » autoroutiers immenses et, bien sûr, une circulation importante. Quand on en a fini avec les habitations et les centres commerciaux, on se retrouve dans une région désertique avec de l’herbe sèche et des alignements de grandes éoliennes sur les sommets des collines. Ça fait vraiment bizarre de trouver ce presque désert après cette zone urbaine et juste avant une autre ville !

site-2013-10-12-24-route008    site-2013-10-12-24-route009

Bivouac sur le parking du Walmart/Safeway de Manteca.

Vendredi 25 octobre 2013

Nous trouvons un accessoiriste auto pour acheter un tube de pâte à joint afin de colmater la petite fuite de graisse au niveau du moyeu d’une roue arrière (nous ramènerons de France, en février prochain, avec le bon joint torique). En route vers le Parc du Yosemite. Peu après Manteca, nous traversons une multitude de champs d’amandiers. Bien sûr, un système d’arrosage parcourt les pieds des arbres. Nous nous arrêtons pour acheter quelques amandes dont des amandes grillées au miel et à la noix de coco. Un peu trop le goût de la noix de coco mais agréable.

Nous avons enfin échappé aux autoroutes et parcourons rapidement une route de montagne en excellent état et avec très peu de circulation. Lorsque nous arrivons vers le massif du Yosemite, nous découvrons l’ampleur des dégâts causés par les incendies de cet été : des centaines d’hectares ravagés.

A 14 h 30, nous sommes au cœur du Parc et allons tout de suite au bureau d’inscriptions des campings : plus aucune place disponible ! Nous nous inscrivons sur une liste d’attente et, à 15 heures nous nous regroupons très nombreux autour d’un ranger pour connaître le nombre de places encore disponibles et le nom des heureux élus. La dernière place est attribuée à la personne juste avant nous ! Rageant ! Sur les conseils du ranger, nous revenons une heure plus tard mais en vain. Bien sûr, interdiction formelle de rester sur un parking la nuit dans tout le Parc ! Seule solution, en sortir pour trouver un lieu de bivouac quelque part.

Nous allons donc à El Portal, à 28 kilomètres de là et nous installons sur le parking d’un grand « lodge ». Nuit tranquille.

Samedi 26 octobre 2013

Retour dans le Parc du Yosemite. Nous passons d’abord au « Tunnel view » où, effectivement, la vue est très belle. Au passage, nous ne manquons pas d’admirer quelques jeunes cerfs qui se laissent approcher facilement et n’ont pas l’air de craindre la présence humaine.

site-2013-10-12-26-yosemite008    site-2013-10-12-26-yosemite016

Promenade jusqu’à la «  Lower Yosemite Falls » : pas d’eau en ce moment si ce n’est un très maigre petit filet mais la promenade est agréable parmi les conifères (red cedars, redwoods ?) et quelques grands chênes.

site-2013-10-12-26-yosemite032    site-2013-10-12-26-yosemite030

A midi, nous retrouvons Yveline et Marcel et, en fin d’après-midi, Esther et Marc. C’est certainement la dernière fois que nous verrons ces derniers en Amérique du Nord car à partir de demain, nos routes se séparent complètement. Par contre, avec les premiers, nous décidons de nous suivre sur Internet et de passer ensemble la frontière USA-Mexique milieu novembre. Entre ces 2 retrouvailles, nous faisons la balade du Mirror Lake. Notre guide précise bien qu’en fin d’après-midi, on peut « admirer le reflet changeant du Half Dome dans les eaux calmes ». Sauf que dans la partie basse où le sentier arrive, il n’y a pas une goutte d’eau ! Décidément, nous aurons eu une « journée sans eau » ! Toutefois, nous ne regrettons pas la promenade tant le sous-bois est magnifique en cette saison, le soleil illuminant les jaunes orangées des feuilles des arbres.

site-2013-10-12-26-yosemite039    site-2013-10-12-26-yosemite051

Nous retournons à El Portal et finissons agréablement la soirée avec Esther et Marc. Nous parlons de nos expériences et anecdotes de voyage, de nos projets réciproques futurs.

Dimanche 27 octobre 2013

Nous disons au revoir à Esther et Marc que nous retrouverons avec plaisir peut-être en France, en Andorre, en Australie ou ailleurs ! Nous allons aujourd’hui à Fresno, petite étape avant le Kings Canyon Park et le Sequoia Park. Au lieu de prendre par Merced puis l’autoroute, nous préférons revenir dans le Parc du Yosemite et prendre la sortie sud : certes plus de virages et de petites routes mais au moins, pas d’autoroute. Nous apprécions encore aujourd’hui les magnifiques couleurs d’automne, plutôt dans les jaunes à certains endroits puis plutôt dans les rouges à d’autres. Tout ça entoure et se mélange aux verts des résineux : très beau !

Ce parc du Yesomite, dans la Sierra Nevada, a de grandes falaises de granit certes impressionnantes mais nous n’avons pas trouvé ça extraordinaire si ce n’est quelques accumulations de gros rochers dans le lit des rivières. Cette route grimpe jusqu’à 1 800 mètres d’altitude (6 000 pieds). A plusieurs reprises, on a quelques très belles vues plongeantes dans la vallée où coule la rivière Merced. Nous nous arrêtons à Wawona où se trouve le « Pioneer Yosemite History Center » : pont couvert, cabanes de pionniers et de rangers, vieux bureau de la Wells Fargo, …

site-2013-10-12-27-wawona001    site-2013-10-12-27-wawona003

Plus au sud, nouvel arrêt à Mariposa Grove où se trouvent quelques séquoias géants. Et ils le sont vraiment ! De couleur cannelle, ce sont vraiment des arbres d’un autre monde ou, plutôt, d’un autre temps. Il faut dire aussi que ce sont des arbres qui résistent très bien aux incendies : parfois, leur écorce brule un peu mais comme il n’y a plus de branches sur une très grande partie inférieure du tronc, le feu ne peut pas embraser tout l’arbre. Le plus gros que nous voyons est estimé à 1 800 ans ! Il a près de 80 mètres de haut et presque 9 mètres de diamètre. Ils ne possèdent bien sûr que ses branches supérieures qui sont énormes. A ses pieds, comme à ceux des plus grands, les branches mortes inférieures sont parfois aussi grosses qu’un arbre « ordinaire ». Leurs « feuilles » rappellent un peu les écailles du cyprès.

site-2013-10-12-27-mariposa-grove015    site-2013-10-12-27-mariposa-grove013

site-2013-10-12-27-mariposa-grove009    site-2013-10-12-27-mariposa-grove004

Nous faisons ensuite route jusqu’à Fresno où nous attend le parking d’un Walmart. Jean-Jack démonte le moyeu de la roue arrière gauche où il y a une petite fuite d’huile. Il n’y a pas de joint : bizarre ? Il met un peu de pâte à joint avant de réussir à tout remonter : ouf !

2 – Parc National des Sequoias

Lundi 28 octobre 2013

Journée très grise qui commence avec quelques gouttes de pluie très poussiéreuse. Nous faisons route vers Kings Canyon National Park. Nous voyons enfin nos premiers champs d’orangers. La route monte tranquillement mais surement : 1 000 pieds, 2 000, 5 000… Nous commençons à être dans le brouillard puis nous remarquons que les quelques voitures croisées ont de la neige sur leur capot. Vers 6 000 pieds (1 800 m), effectivement, les bas-côtés sont enneigés et la neige tombe. Les déneigeuses font également leur apparition. Nous allons tout de même jusqu’à l’entrée du parc : interdiction de poursuivre la route sans chaîne. Que faire ? Poursuivre la route panoramique jusqu’au bout (55 kilomètres) qui, explique le guide, « rejoint la Kings River qui gronde entre des falaises de granit hautes de plus de 1 220 mètres au fond d’un des plus profonds canyons d’Amérique du Nord » ? Mais avec le brouillard et la neige, cela nous semble impensable. A la guérite de l’entrée du Parc, nous faisons demi-tour sans même pouvoir prendre une photo car les 2 batteries de l’appareil photo sont à plat !

Direction donc Sequoi National Park par une petite route qui, sur 50 kilomètres, enchaîne virages sur virages. En perdant de l’altitude, la neige devient de la pluie et le brouillard s’estompe. Nous descendrons jusqu’à retrouver orangers, grenadiers et oliviers. Au Sequoia Park, nous pouvons nous arrêter au premier camping (Potwisha) et nous verrons demain avec les rangers du Parc si la route qui mène jusqu’aux arbres géants est dégagée ou non. Pour fêter la première neige de l’année, nous nous faisons des pancakes avec ce qui nous restait du sirop d’érable canadien…

Mardi 29 octobre 2013

Peu de monde dans le camping, calme assuré ! Au petit matin, 3,4° dehors et seulement 8,8 dedans. Ouf, au 2° essai, le chauffage démarre ! ! Renseignements pris, il faut toujours des chaînes pour prendre la route qui monte vers les séquoias. Normalement, demain, il fait beau, peut-être pourrons-nous la prendre… Donc, nous restons sur place pour une nouvelle journée camping. Un peu de cuisine dehors avec le soleil qui refait son apparition ce matin (mais ça ne dure pas), quelques menus travaux (Jean-Jack change le filtre à gas-oil).

site-2013-10-28-orangers-oliviers005    site-2013-10-28-orangers-oliviers004

Mardi 29 octobre 2013

Peu de monde dans le camping, calme assuré ! Au petit matin, 3,4° dehors et seulement 8,8 dedans. Ouf, au 2° essai, le chauffage démarre ! Renseignements pris, il faut toujours des chaînes pour prendre la route qui monte vers les séquoias. Normalement, demain, il fait beau, peut-être pourrons-nous la prendre… Donc, nous restons sur place pour une nouvelle journée camping. Un peu de cuisine dehors avec le soleil qui refait son apparition ce matin (mais ça ne dure pas), quelques menus travaux (Jean-Jack change le filtre à gas-oil).

Mercredi 30 octobre 2013

La neige n’a pas suffisamment fondu ou certaines parties de la route sont prises par le verglas, nous ne pouvons donc pas l’emprunter sans équipements spéciaux (l’endroit où se trouvent les séquoias est à un peu plus de 1 800 mètres d’altitude). Nous allons attendre jusqu’à demain dans un camping du plus proche village du Parc, Three Rivers. Nous avons ainsi une connexion internet et une laundry… Nous en profitons pour changer le filtre de notre circuit d’eau potable. Le camping est ombragé par des platanes et des chênes avec des gales énormes.

Jeudi 31 octobre 2013

Tiens, c’est la journée « d’Allo, oui ? ne… »

Ah, ça y est, même si toute la route n’est pas ouverte, nous pouvons aller jusqu’à l’aire des séquoias ! La route tournicote sérieusement sur 30 kilomètres mais le paysage est bien agréable d’autant plus qu’il fait très beau. Nous voyons même 3 ours noirs sur le bord de la route, ça faisait longtemps qu’on n’en avait plus vu !

site-2013-10-31-sequoia-parc020    site-2013-10-31-sequoia-parc022

En montant, nous finissons par arriver dans la zone enneigée mais la route est bien dégagée. Nous allons ainsi jusqu’au « Sherman tree » : ce séquoia-là n’est pas le plus grand ni le plus large ni le plus âgé mais, parait-il, seulement le plus volumineux. De toute façon, il est « le plus » quelque chose ….Petite promenade parmi ces géants : ils sont bien impressionnants. Quand on les voit très jeunes, on n’imagine pas comment ils vont grandir et grossir. Nous sommes bien contents d’avoir pu encore voir de ces arbres-là.

site-2013-10-31-sequoia-parc010

site-2013-10-31-sequoia-parc006    site-2013-10-31-sequoia-parc003

En redescendant, nous croisons Yveline et Marcel qui montent au Parc. Sur notre route, nous voyons encore beaucoup d’orangers dont on cueille les oranges actuellement. Les pallox sont pleins d’oranges vertes, non mures ! Puis alternent des zones agricoles (champs d’oliviers très branchus et feuillus, vignobles, champs de coton, nombreux enclos avec de bovidés) et des zones industrielles. Nous avançons en direction de Los Angeles et nous arrêtons au Walmart de Bakersfield.

Vendredi 1° novembre 2013

Nous prenons rendez-vous avec notre assureur Pierre Gerardy pour lundi matin. Il se trouve à Ventura, au sud de Los Angeles. Nous décidons de nous arrêter 2 jours dans un camping pour bien préparer la suite du voyage, faire encore quelques rangements et nettoyages, … La brochure fournie dans un office de tourisme sur les campings en Californie ne semble répertorier que les campings sur les grands itinéraires touristiques. La plupart sont donc en bordure de routes ou d’autoroutes. Nous recherchons un peu plus de tranquillité. Par les petites routes, en suivant les panneaux, nous arrivons au Lac Webb et à son camping d’Etat (Buena Vista Aquatic Recreation Area) : emplacement ombragé presque au bord du lac, douches chaudes et seulement 12 $ la nuit (tarif hors saison) ! Super, nous y resterons donc 2 nuits !

Samedi 2 novembre 2013

Finalement, beaucoup de monde dans ce camping qui reste toutefois calme. Nous entendons de nombreux coups de feu ; en cherchant le magasin du Parc où, soi-disant, il y avait de la WiFi, nous longeons sur un kilomètre au moins des stands de tir.

Petits travaux et nettoyages sont les 2 activités de la matinée. Cet après-midi, futur itinéraire et courrier après une sieste réparatrice…

Dimanche 3 novembre 2013

Nous prenons l’autoroute n° 5 en direction de Los Angeles avec un arrêt à Ventura (au nord de LA) pour rencontrer demain matin notre assureur. L’horizon est très brumeux comme depuis 3 ou 4 jours. Nous traversons d’abord une zone montagneuse avec des collines jaunes d’herbe sèche (nous grimpons à 4 000 pieds). Nous voyons encore quelques champs de coton et des centaines de mètres d’abris à bovins. Ensuite, nous retrouvons les arbres fruitiers, principalement des orangers et des vignes.

Bivouac sur un parking non loin du bureau de l’assureur.

3 – Los Angeles

Lundi 4 novembre 2013

Rencontre très agréable avec Pierre Gerardy, notre assureur. Au bout d’une heure, nous repartons avec une assurance pour le Mexique où nous devons rentrer le 9 (fin de l’assurance US et début de la mexicaine). Notre problème de pare-brise est également réglé, nous le ferons remplacer plus tard lorsque nous trouverons un concessionnaire Iveco ,en espérant qu’il veuille bien tenir le coup jusque-là.

Nous allons ensuite jusqu’à Los Angeles, à 90 kilomètres de Ventura. Nous nous arrêtons à Hollywood, aux Universal Studios. Nous voulions juste savoir comment se passait la visite de ces studios mais nous voilà embarqués jusqu’au parking qu’il faut payer. Nous décidons donc de nous lancer dans l’aventure et de les visiter aujourd’hui même.

D’abord, nous traversons une galerie marchande, of course ! (c’est le cas de le dire : « courses »…). Nous arrivons aux studios : l’entrée est tout de même de 84 $ par personne ! Plusieurs spectacles sont proposés sur des thèmes différents illustrant bien sûr quelques grands succès cinématographiques d’Universal. Nous commençons par la « maison des horreurs« . Chantal se cramponne à jean-Jack et la personne suivante, soutenue par son mari, se cramponne à Chantal ! Nous crions et rions tous en même temps. C’est, au final, une bonne partie de rigolade plus que d’horreur. Ensuite, tour des studios en petit train : nous nous faufilons entre les immenses hangars et les décors de films ou de séries. Nous parcourons ainsi la rue des « Desperate Housewives« , quelques rues de villages de l’ouest ou un quartier mexicain : là, la pluie se met brusquement à tomber puis les rues sont inondées. Nous retrouvons aussi une partie des décors de Jurassic Park ainsi que plusieurs voitures célèbres : celle de K2000 ou de Magnum, celles de Retour vers le Futur, … En cours de visite, nous subissons aussi l’attaque de dinosaures et sommes fort heureusement sauvés par King Kong. Nous avons droit aussi à un tremblement de terre dans une station de métro : tout s’écroule, se percute et finalement prend feu. C’est vraiment bien reconstitué, le train bouge dans tous les sens, on est abondamment arrosé par la bave des dinosaures, on sent la chaleur des explosions.

Nous allons également voir un film en 3D avec Skrek et un spectacle dans « Water World » : on a même droit, sur le petit plan d’eau, à l’amerrissage d’un hydravion qui arrose copieusement les spectateurs des premiers rangs. Nous voulions voir également le spectacle « effets spéciaux » mais c’est trop tard, le site ferme à 17 heures. Visite vraiment agréable, nous nous sommes bien amusés. Au passage, nous nous rendons compte que la Californie est passée hier à l’heure d’hiver : donc, ce matin, nous sommes arrivés à notre rendez-vous avec notre assureur avec une heure d’avance !

site-2013-11-4-LA-universal021    site-2013-11-4-LA-universal012

site-2013-11-4-LA-universal019    site-2013-11-4-LA-universal039

Direction Downtown et un des bivouacs donnés par nos jeunes andorrans (34° 03.829 – 118° 15.199).

Mardi 5 novembre 2013

Direction ce matin, le Pacific Design Center dans West Hollywood. En route, nous apercevons les célèbres lettres de Hollywood sur la colline sans parvenir à les photographier : il aurait fallu s’arrêter mais vu le flot de circulation sur l’autoroute, impossible ! Il faut dire aussi que L.A. proprement dite compte environ 4 millions d’habitants et le Comté de L.A. (la « County« ) est une immense agglomération de 88 villes avec plus de 10 millions d’habitants ! Ça en fait des voitures ! Inutile de dire que, malgré leurs 2 x 4 voies, les autoroutes les autoroutes sont presque relativement engorgées mais la circulation en ville, de ce que nous avons constaté, reste fluide.

Le Pacific Design Center est constitué de 3 grands bâtiments : un bleu, un vert et un rouge. Le jeu des couleurs se reflétant mutuellement dans ces bâtiments est intéressant. Nous déambulons dans quelques boutiques d’aménagements d’intérieur de luxe. A notre avis, tout doit être de luxe : le prix du mobilier, la grandeur des maisons pour mettre ledit mobilier, … Quelques jolies choses cependant et d’autres dont, pour notre part, nous qualifions le style de « lourd ».

site-2013-11-5-los-angeles009    site-2013-11-5-los-angeles007

Ensuite, dans le quartier de Beverly Hills, nous allons au Getty Center. C’est tout en haut d’une colline d’où on a une très belle vue sur l’étendue de la ville (des villes du Comté devrions-nous dire). Les bâtiments sont récents (1997) et sont l’œuvre de l’architecte Richard Meier. Les jardins sont très recherchés. Jolies collections d’art (arts décoratifs, peintures, sculptures), essentiellement européennes. Quelques Monet, Manet, Degas, Renoir, Pissarro, Van Gogh, …. Est-ce Paul Getty qui a acheté tout ça ? L’accès au Getty Center est gratuit si ce n’est le parking (15 $). Et puis, nous avons très bien mangé au restaurant du musée.

site-2013-11-5-los-angeles017

site-2013-11-5-los-angeles022    site-2013-11-5-los-angeles019

site-2013-11-5-los-angeles015    site-2013-11-5-los-angeles010

Bivouac dans une des villes du comté, à Venice, à 16 kilomètres du Getty Center non pas au bord du canal mais plus simplement d’une rue (33° 03.829 – 118° 15.199).

Mercredi 6 novembre 2013

Après avoir passé un moment à la « Library » voisine pour imprimer notre police d’assurance pour le Mexique ainsi que nos billets d’avion et de train pour le retour en France, nous retournons vers Hollywood pour arpenter le célèbre « Hollywood Boulevard » notamment le « Walk of Fame » là où se trouvent les étoiles des stars, les étoiles étant sur le trottoir. Après avoir refusé de payer 20$ pour un « parking public », nous nous garons (gratis) dans une rue parallèle au grand boulevard pour 2 heures.

Nous marchons donc sur le nom de ces personnalités du cinéma, de la télé, du théâtre ou du monde de la musique. Il y en a certaines que je ne connais pas et, en plus, c’est difficile de lire car c’est écrit dans les 2 sens (pour ceux qui montent la rue et ceux qui la descendent). Et il y en a sur les 2 trottoirs. Petit tour aussi devant le Grauman’s Chinese Theater où se trouvent au sol des empreintes de pieds, de mains et des signatures ou des dédicaces de nombre de stars. On en a vu datées de 1936, 41, 48, ….

site-2013-11-06-Hollywood-bvd006    site-2013-11-06-Hollywood-bvd013

Nous ne résistons pas à l’attrait d’un bon petit hot-dog.

site-2013-11-06-Hollywood-bvd016    site-2013-11-06-Hollywood-bvd017

Des fac-similés de stars essaient de se faire photographier contre de l’argent : Marylin, Spiderman, Batman, Minnie, Mickey, … Quel fatras !

Nous allons ensuite nous bivouaquer sur un parking Vons (de la chaîne Safeway) à Glendale (merci Marc et Esther pour les coordonnées). Il faut discuter un peu avec le gérant du magasin pour qu’il nous autorise à y rester pour la nuit mais finalement, c’est d’accord. Encore une journée chaude dès que le soleil est là.

4 – Parc national du Yosemite

Jeudi 7 novembre 2013

Dernière journée à Los Angeles dont nous voulons consacrer la matinée au centre ville de L.A. (« Downtown« ), le cœur historique de la ville avec le « pueblo« , héritage hispano-mexicain de la ville. Bien sûr, nous visitons également la « Union Station« , ni trop mexicaine, ni trop hispanique mais simplement moderne avec un somptueux décor intérieur style art nouveau.

site-2013-11-07-LA-downtown018    site-2013-11-07-LA-downtown019

Dans la gare et autour dans le quartier, le nombre de SDF est impressionnant : à un endroit, leurs caddies avec dedans toutes leurs maigres possessions sont alignés le long de la grille du parking. C’est dans les villes des Etats-Unis que nous aurons vu le plus grand nombre de personnes en train de fouiller dans les poubelles pour récupérer cannettes et bouteilles plastiques. Certainement les « bienfaits » du capitalisme…

site-2013-11-07-LA-downtown022    site-2013-11-07-LA-downtown023

Dans ce quartier, se trouve le ranch « Avila Adobe » de 1818, le plus vieux bâtiment de la vile parait-il. De nombreux camelots se pressent autour pour proposer des produits mexicains authentiques made in China. Nous allons ensuite au Musée ‘La Plaza de Cultura y Artes » qui retrace l’histoire mexicano-américaine à L.A. Après en avoir fait le tour, nous constatons qu’il est fermé : effectivement, il n’ouvre qu’à midi. Tant pis, nous avons de la route à faire…

Direction donc le Sud. En cours de route, nous nous arrêtons dans une zone commerciale car nous voulons acheter un nouveau GPS (de marque Garmin cette fois) pour la suite du voyage avec, en particulier, la cartographie du Mexique. Nous trouvons ce que nous cherchons, l’achetons et l’essayons immédiatement devant le magasin. Problème : il se met rapidement en état de veille. Re-rentrons dans le magasin, la vendeuse constate effectivement le problème, nous en donne un autre que nous re-essayons. Même problème ! Cette fois, nous nous faisons rembourser et reprenons la route.

Direction Perris où nous avons repéré un camping avec laverie et WiFi. Notre « vieux » GPS nous indique une route non goudronnée qui s’avère être une piste complétement défoncée. Après 1,5 kilomètre, nous faisons demi-tour et nous débrouillons seuls : une route goudronnée amène directement au camping ! Là, la gérante nous dit que le camping est fermé en ce moment mais que nous pouvons nous y installer si on veut. Par contre, nous n’aurons pas de douches, ni laverie, ni WiFi (il n’y en a jamais eu d’ailleurs) et elle nous demande 40 $ pour ça ! Nous ne restons pas là bien sûr et allons au 2° camping de Perris. Il commence à faire nuit (avec le changement d’heure, à 17 h 30, c’est nuit noire). Le bureau est fermé mais on peut s’y installer : après avoir fait le tour de ce village de motor-homes, nous trouvons une place disponible : on vient nous dire qu’on ne peut pas s’y mettre car c’est réservé. On nous indique le village voisin, Lake Elsimore où il y a plusieurs campings. Effectivement mais ce n’est qu’au 3° que nous trouvons enfin, à 19 heures, une place pour nous !

Vendredi 8 novembre 2013

Et ce matin, ça continue : le chauffage ne se met pas en marche ! Heureusement, le camping est agréable : calme, laverie, WiFi, personnel sympa. En fin de matinée, nous prenons la route d’El Cajon où nous avons rendez-vous avec Yveline et Marcel pour passer ensemble la frontière. En route, arrêt à un Walmart où nous trouvons enfin le GPS souhaité et qui, en plus, fonctionne parfaitement et qui est 20 $ moins cher qu’ailleurs. Fatigués des autoroutes et de leur circulation démente, nous prenons les « petites » routes pour rejoindre El Cajon et nous ne le regrettons pas. Très bon état de la chaussée, paysages intéressants, peu de circulation en direction du Sud.

Excellente soirée sur le parking de WalMart.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *